Espaces sonores

Le projet :

Le Groupe de Recherche Espaces Sonores publie son appel à candidature pour l’année 2020/2021 à destination des artistes dont la production implique une dimension sonore importante.

Phonon#3 – La Chaufferie – 19 janvier 2017 – ©A.Lejolivet-HEAR

Le groupe de recherche Espaces Sonores de la Haute école des arts du Rhin se situe au cœur des questions de transversalité que pose l’union des arts plastiques, du son et de la musique. Un appel à candidatures est lancé pour la résidence d’Artiste 2020-2021, destiné aux artistes dont la production implique une dimension sonore importante. La résidence a lieu au sein des sites arts plastiques et musique de la HEAR à Mulhouse et Strasbourg – un environnement original qui offre de multiples potentialités de rencontres avec des étudiant.e.s et des enseignant.e.s de diverses disciplines incluant arts plastiques, design, pratiques sonores, composition musicale et instruments. L’artiste, qui ne doit pas être issu de la HEAR, doit avoir terminé ses études depuis au moins 3 ans.

Le ou la candidat.e sélectionné.e effectuera deux mois de résidence : 1 mois à Mulhouse (novembre 2020) puis à 1 mois à Strasbourg (janvier/février 2021). Une conférence / présentation sera programmée au début de la résidence dans chacune des deux villes.

La présence du ou de la lauréat·e au sein de l’école pourra susciter différentes interactions avec les étudiant·e·s concerné·e·s : participation éventuelle des étudiants dans l’élaboration du projet ou rencontre avec les étudiants autour de leurs projets.

Le dossier doit être envoyé avant le 14 juin 2020 minuit par mail à : residence@hear.fr

Toutes infos ici : https://www.hear.fr/news/appel-a-candidature-espaces-sonores-20-21/?fbclid=IwAR3EmhcJLFzCSNN-I7xkf0pEunaEjPrmdOyX6mGmWV2lE6Ch52PPCEc4jXs

 

All Sounds Considered

Un lien vers le documentaire « all sounds Considered » (2×52′) de Goran Vejvoda et Florence Müller sur la création sonore qui est exceptionnellement en accès libre pendant cette période :

allsoundsconsidered.com

Merci aux réalisateurs et à AM,
sound design agency for fashion and art, Paris

ASC explore sans dogme la relation entre son et silence. Le film montre les nombreuses facettes de ce domaine de la création artistique qui fait du son la matière. Goran Vejvoda et Florence Müller nous ouvrent les oreilles et donnent la parole aux acteurs de cette scène artistique, variant les points de vue pour témoigner de la multiplicité de leurs idées.
Avec une approche libre et non linéaire, le film prend différentes directions et s’intéresse aux instruments, machines, publications, performances, expositions pour dévoiler la richesse du « son », un domaine artistique autant séduisant qu’intrigant.

avec Charles Amirkhanian, Jaap Blonk, Bill Fontana, Ellen Fullman, Max Neuhaus, Joan Labarbara, Bernhard Leitner, Barbara London, Torturing Nurse, Aki Onda, David Toop, John Schaefer, Pierre Schaeffer, Guy Schraenen, Akio Suzuki, Peter Vogel, Pamela Z, Christian Zanesi…

Suzanne Ciani interview par LUEUR

Crise sanitaire : premières mesures du ministère de la Culture en soutien au secteur culturel

« La crise sanitaire sans précédent qui touche notre pays frappe de plein fouet les acteurs de la culture. Nous devons tout mettre en œuvre pour assurer leur survie. C’est l’avenir même de notre modèle culturel qui est en jeu. » Franck Riester

Franck Riester, ministre de la Culture, est pleinement mobilisé pour soutenir les acteurs et professionnels de la culture en France qui sont frappés de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus.

Dès les premiers stades de cette crise, les acteurs et les lieux culturels se sont conformés et adaptés aux restrictions que l’évolution de la situation sanitaire imposait, dans un esprit de responsabilité et de civisme qui doit être salué.

Alors que les équipements culturels ont été amenés à fermer et face au choc sans précédent que cette crise constitue pour l’économie et l’emploi de la culture en France, il est urgent de répondre au risque de disparition des structures culturelles, notamment les plus fragiles. Il est aussi crucial de remédier aux conséquences de la situation sur les intermittents et les artistes-auteurs, qui sont au cœur de notre modèle de diversité culturelle.

Le Gouvernement a annoncé un ensemble de mesures transversales de soutien aux entreprises qui concernent évidemment les structures du secteur culturel qui y sont éligibles : accompagnement simplifié et renforcé du chômage partiel, délais de paiement des échéances sociales et/ ou fiscales voire remises d’impôts directs, fonds de solidarité pour les petites entreprises, les indépendants et les micro-entreprises, lignes de trésorerie bancaires garanties par Bpifrance, etc. Par ailleurs, le remboursement des créances liées aux crédits d’impôts (cinéma, audiovisuel, international, spectacle vivant, production phonographique) pourra être accéléré en sollicitant la direction générale des finances publiques (DGFIP).

En complément des mesures annoncées, le ministre de la Culture a demandé à ses centres nationaux sectoriels (CNC, CNL, CNM, CNAP), ainsi qu’à l’IFCIC, de se mobiliser pour faire face à l’urgence et répondre aux difficultés spécifiques rencontrées par les acteurs de la culture, dans les cas où les mesures transversales mises en place ne suffiraient pas à y répondre. Le ministre de la Culture demande à ces opérateurs de veiller à ce que ce premier volet d’aides d’urgence bénéficie également, dans chaque secteur, aux artistes-auteurs concernés.

D’autres mesures spécifiques viendront s’ajouter à ces premiers dispositifs de soutien.

L’IFCIC adaptera ses dispositifs afin d’accompagner les industries culturelles et créatives. Une franchise de remboursement en capital systématique de trois mois motivée par le contexte d’épidémie pourra par exemple être accordée.

Pour le cinéma et l’audiovisuel, un ensemble de mesures a été mis en place par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) notamment en suspendant le paiement de l’échéance de mars 2020 de la taxe sur les entrées en salles de spectacles cinématographiques (TSA) pour soutenir leur trésorerie. Toujours dans cet objectif, le CNC s’est engagé à verser de manière anticipée les soutiens aux salles art et essai et à la distribution ; il continue à assurer le paiement de ses aides et travaille en outre à des mesures visant à assouplir les critères de mobilisation de ses soutiens. Enfin, toutes les subventions attribuées par le CNC aux manifestations annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises si elles ont déjà été versées, ou seront effectivement payées si elles ne l’ont pas encore été.

Dans le champ des médias, il est fondamental de garantir l’accès à l’information de tous nos concitoyens, qui constitue un enjeu primordial dans le contexte actuel de crise : les mesures prises par le Gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire en tiennent pleinement compte. Au-delà, des mesures d’adaptation seront prises (adaptation du plan de filière presse qui sera enrichi pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire ; adaptation des procédures du Fonds de soutien à l’expression radiophonique (FSER) pour les radios associatives, etc.).

Pour la filière musicale, un fonds de soutien sera mis en place à destination des professionnels les plus fragilisés et doté par le Centre national de la musique (CNM) d’une première enveloppe de 10 M€, qui pourra être complétée par des financements externes. Le CNM suspendra également pour le mois de mars 2020 la perception des taxes sur la billetterie.

Pour le secteur du spectacle vivant hors musical, notamment le secteur du théâtre privé, des aides d’urgence pourront être allouées, à hauteur de 5 M€, afin de répondre aux difficultés rencontrées, en lien les organisations professionnelles, et avec une attention particulière au maintien de l’emploi. Concernant les structures labellisées ou subventionnées, une attention particulière sera apportée à chacune d’elle, en lien avec les collectivités territoriales impliquées dans leur financement, pour lui permettre de limiter les impacts de la crise.

Pour la filière du livre, un plan d’urgence doté d’une première enveloppe de 5 M€ est mis en place par le Centre national du Livre (CNL) pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées. Dans ce cadre, une attention particulière sera portée à la rémunération des auteurs qui devaient participer à ces manifestations. Le CNL va en outre reporter les échéances des prêts accordés aux libraires et aux éditeurs.

Pour les arts plastiques, un fonds d’urgence doté dans un premier temps de 2 M€ sera aussi créé en faveur des galeries d’art, des centres d’art labellisés et des artistes-auteurs et opéré par le Centre national des arts plastiques (CNAP) et les DRAC. Au-delà de ces aides directes, le CNAP va assouplir les modalités d’attribution de ses aides aux galeries. Les soutiens attribués pour la participation des galeries aux foires reportées leur resteront également acquis afin de les aider à faire face aux dépenses déjà engagées.

Le ministre de la Culture, en lien avec les organisations professionnelles, les organisations syndicales de salariés et d’employeurs et les organismes de gestion collective, souhaite par ailleurs étudier des mesures de soutien spécifiques pour accompagner tous les artistes-auteurs.

Le ministre de la Culture et la ministre du Travail travaillent actuellement à des mesures spécifiques en faveur des intermittents du spectacle (artistes interprètes et techniciens), qui ont vocation à être mises en œuvre rapidement.

Le ministre de la Culture demande aux structures les plus solides financièrement, ainsi qu’à ses opérateurs et aux structures subventionnées par l’Etat, de faire jouer la solidarité en payant les cessions prévues aux compagnies et en honorant les cachets des intermittents afin de ne pas les fragiliser.

Enfin, le ministre de la Culture va prendre l’initiative de se rapprocher très prochainement des collectivités locales, très impliquées dans le financement de la Culture dans notre pays, pour unir leurs actions, afin de soutenir au mieux nos acteurs culturels.

Infos pratiques

Délégation à l’information et à la communication
01 40 15 83 31
service-presse[at]culture.gouv.fr

Pill Niblock et Tim Shaw aux Instants Chavirés

La Fabrique Agitée présente :

PHILL NIBLOCK

TIM SHAW

Jeudi 4 juin  de 20h00 à 13h30 aux Instants Chavirés, Montreuil.

Ouverture 20h00.
Concert à partir de 20h30

10€ prévente

12€ plein tarif, sur place

10€ adhérent.es de l’association La Fabrique Agitée, paiement sur place, réservation par email : lafabrikagitee@gmail.com

PHILL NIBLOCK :

Phill Niblock, né en 1933 à Anderson, Indiana, débute sa carrière artistique comme photographe et cinéaste. Passionné de jazz, il s’installe à New York en 1958 et commence la photographie en 1960, se spécialisant dans les portraits des musiciens de jazz (Duke Ellington, Charles Mingus…) ainsi que l’architecture et l’urbanisme new-yorkais. Au milieu des années 1960, il réalise ses premiers films pour les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater (Yvonne Rainer, Trisha Brown, Elaine Summers, Lucinda Childs…) ainsi que des courts-métrages sonores parmi lesquels des portraits d’artistes et musiciens comme Sun Ra et Max Neuhaus.

À partir de 1968, inspiré par la musique de Morton Feldman et les performances du trio La Monte Young/John Cale/Tony Conrad, Phill Niblock se consacre à la musique et signe ses premières compositions, des pièces très denses, construites à partir d’enregistrements de notes jouées par des instruments acoustiques, qui se développent sur une longue durée et à un volume sonore élevé. Il poursuit également ses projets cinématographiques dont The Movement of People Working, une série de films de plus de 25 heures réalisée à partir de 1973 dans différents pays (Mexique, Pérou, Brésil, Hongrie, Chine, Japon…) montrant la gestuelle répétitive du travail lié à l’agriculture, la pêche et l’artisanat.

Phill Niblock est depuis 1985 le directeur de l’Experimental Intermedia Foundation de New York, qu’il a fondée avec Elaine Summers et Philip Corner en 1968, et où ont eu lieu plus de 1000 concerts depuis 1973. Il en dirige également le label XI Records.

La musique de Phill Niblock est disponible sur les labels XI, Moikai, Mode, Touch, Superior Viaduct, Important Records… Plusieurs DVD de films et musique ont été publiés par Extreme, Mode, Die Schachtel et Von Archives.

https://phillniblock.com/
https://www.experimentalintermedia.org/

TIM SHAW :

Tim Shaw est un artiste dont le travail sur le son, la lumière et les supports de communication prend la forme de performances musicales, d’installations et de promenades sonores. Il s’intéresse particulièrement à la manière dont des environnements sonores peuvent être construits ou explorés par l’usage de diverses techniques et technologies, et utilise ainsi des enregistrements de terrain, de l’électronique, de la vidéo, de la synthèse modulaire, des objets sonores, du matériel fait maison et des logiciels DIY. Il a travaillé avec Phill Niblock, Chris Watson, John Bowers, Tetsuya Umeda, Dirty Electronics, Jacek Smolicki et Sébastien Piquemal.

https://tim-shaw.net/

More bass to come

Kasper T. Toeplitz – bass

SONY DSC

• 29 February 2020
• ELEMENTAL II
Composition by Eliane Radigue, for solo bass
bass : Kasper T. Toeplitz

_SPARKLING SOUND_
21:00 Jørgen Teller & The Empty Stairs
(JT, Henrik Olsson, Søren Gorm, Tomas Ortved)
22:00 Marcela Lucatelli
22:45 Kasper T. Toeplitz

at
MAYHEM KBH
Ragnhildgade 1
2100 Copenhague, Danemark

• 4 March 2020
• Teller & Toeplitz
Presentation of the new CD-project mixes and mini-concert

19:00 Jorgen Teller & Kasper T Toeplitz

Petról Kaffe & Gear
 Istedgade 58
Copenhagen, Denmark

• 9 March 2020
 Evaporation impaire
Duo Didier Casamitjana, percussions & Kasper T Toeplitz, bass

_Les lundis de L’impair
à Caracol, studio du Surnatural Orchestra 
theatre de L’échangeur
5 av du Général De Gaulle
93170 Bagnolet

19:59 – jauge limitée à 19 personnes !!

réservation : impairs@surnaturalorchestra.com

• 14 March 2020
• Comme à la radio
Performance sous casque de David Jisse avec Kasper T Toeplitz (basse & Tam)

Festival BIME du GRAME, Lyon 
le 14 mars, 16:00 & 17:00 

• 27 March 2020
• Topographie des Ruptures
solo Bass Kasper T. Toeplitz

festival Les Frénétiques  
La Casa Musicale, Perpignan

• 28 March 2020
• Kill
Kasper T. Toeplitz (basse) Vomir (guitare), Gael Angelis (batterie), Zofie Taueber (voix), Unglee Izi (électronique) , Andy Bolus (électronique)

CROUX festival
espace B, Paris

*******************************************

• et toujours (jusqu’au 20 décembre 2020 :

• Pour Te Rejoindre

Création audio/video Immersive inspirée de l’oeuvre peinte de Judith Bartolani
 ”Les funérailles de Sara”

Textes et dessins: Judith Bartolani
Video: Dominik Barbier
Image: Anne Van den Steen
Musique: Kasper T. Toeplitz

au Mémorial des Déportations, site du Musée d’histoire de Marseille

Esplanade de la Tourette, 13 002 Marseille
vernissage le 19 décembre 2019
ouvert du 20 décembre 2019 au 20 décembre 2020

Sound Art, Sound as a Medium of Art

Après plusieurs années d’attente, il est enfin disponible, le catalogue de l’exposition Sound Art au ZKM en 2012 !

Ce volume historique dresse la carte de cinquante ans d’engagement des artistes dans le domaine du son. Depuis le début du nouveau millénaire, de nombreux travaux historiques et critiques ont établi l’art sonore comme un genre artistique à part entière, avec une généalogie acceptée qui commence avec le Futurisme, Dada et Fluxus, ainsi que des classifications disciplinaires qui limitent effectivement la pratique artistique à des outils et des lieux particuliers. Ce livre, qui accompagne une exposition massive au ZKM | Karlsruhe, va au-delà de ces clivages disciplinaires établis pour retracer l’évolution et le plein potentiel du son en tant que médium artistique. Le livre commence par un aperçu détaillé de l’éditeur du volume, Peter Weibel, qui considère l’histoire du son en tant qu’art médiatique, en examinant le travail des artistes visuels, des compositeurs, des musiciens et des architectes. Les essais suivants examinent les expériences sonores dans l’Antiquité, la sonification de l’art et de la science, et l’art sonore sur Internet. Les contributeurs passent ensuite en revue le domaine mondial de la recherche et de la pratique de l’art sonore, dans des essais qui décrivent le passé, le présent et l’avenir de l’art sonore en Allemagne, au Japon, en Chine, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Russie, au Canada, en Turquie, en Australie et en Scandinavie. Les textes sont accompagnés d’une vaste documentation photographique de l’exposition du ZKM.

Textes de :

Achille Bonito Oliva, Dmitry Bulatov, Germano Celant, Seth Cluett, Christoph Cox, Julia Gerlach, Ryo Ikeshiro und/and Atau Tanaka, Caleb Kelly, Brandon LaBelle, Christof Migone, László Moholy-Nagy, Daniel Muzyczuk, Tony Myatt, Irene Noy, Giuliano Obici, Carsten Seiffarth und/and Bernd Schulz, Başak Şenova, Linnea Semmerling, Morten Søndergaard, Alexandra Supper, David Toop und/and Adam Parkinson, Peter Weibel, Dajuin Yao, Siegfried Zielinski.

$65.00 – ISBN: 9780262029667 – 744 pp. | 8.5 in x 11 in – 1000 figures – 

https://mitpress.mit.edu/books/sound-art?fbclid=IwAR17U423WOqc7jn4lxtASBSUwag7SI7-enHwSPUn6t_kKeA1Rv2FYMQANlk