12 Sound Artists Changing Your Perception of Art – artnet News

Sound art is having a moment, and we bring you 12 exciting artists using the medium to explore perception, politics, and the effects of sound.

SY-install-7

Source : 12 Sound Artists Changing Your Perception of Art – artnet News

(merci Joël pour le lien🙂

Isadora 2.5, new chapter for creativity server, 3D shaders – CDM Create Digital Music

From dance to theater to live visuals, Isadora has always had a dedicated following. A new version makes using your GPU for eye candy easier than ever.

Source : Isadora 2.5, new chapter for creativity server, 3D shaders – CDM Create Digital Music

Enjoy the sweet sound of guitar just intonation on this album – CDM Create Digital Music

Source : Enjoy the sweet sound of guitar just intonation on this album – CDM Create Digital Music

City Sonic #14

Sonic Pirates, la quatorzième édition du festival City Sonic aura lieu du 14 au 25 septembre 2016 à Mons, Belgique.

citysonic14

Après une édition augmentée et remarquée dans la cadre de Mons2015, Capitale européenne de la culture, City Sonic initié en 2003 par Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores, revient à ses bases corsaires et défricheuses avec une programmation orientée majoritairement jeunes artistes sur quatre lieux principaux au centre ville : le site des Anciens Abattoirs avec, dans la Grande Halle, une exposition audio plastique consacrée aux travaux des post diplômes de l’Ecole d’Art de Bourges, le Carré des Arts en complicité avec l’Ecole des Arts Visuels Arts2 avec laquelle Transcultures organise des workshops et rencontres autour des arts sonores et numériques à l’année, la Maison du Design, la Galerie du Centre où une dizaine de magasins délaissés seront ravivés par des implantations d’artistes indisciplinaires (Natalia de Mello, Cédric Sabato, Benoît Armange…), avec des partenariats belges et étrangers (l’Atelier de Création Sonore Radiophonique, Vidéoformes/Clermont-Ferrand, le Centre de production musicale Césaré/Reims…).

City Sonic propose également, en parallèle de l’itinéraire d’installations, des performances inédites lors de la soirée d’ouverture le 14 septembre, avec un live de l’artiste multimédia espagnole Alba G. Corral et du compositeur polonais Dariusz Makaruk ou encore avec la Sonic Garden Party (dans des jardins privés ouverts exceptionnellement au public un dimanche après-midi avec des performances/concerts créés ce cadre conviviale et bucolique), des ateliers Sonic Kids (initiation pour les plus jeunes aux vertus des textiles connectés, de la lutherie numérique et de l’impro sonique), des conférences (dont celle de l’essayiste français Alexandre Castant), une radio live dédiée avec des interviews, playlists, reportages, pièces sonores… (la Sonic Radio sur le site citysonic.be et en décrochage hertzien sur YouFM), des surprenantes promenades d’écoute urbaine (dont un PAS/Parcours Audio Sensible en soirée mené par le paysagiste sonore Gilles Malatray)…ces différents éveils à l’écoute créative sont l’essence même de cette « manifestason » singulière qui résiste obstinément aux autoroutes culturelles balisées.

A noter que City Sonic sera aussi présent à Bruxelles avec une grande soirée à la Raffinerie, OMFI/One Moment Free Improv (concerts transgenres, petit salon des producteurs audio indépendants et sélection de vidéos soniques le 30 septembre) et un City Sonic Mix introduction quinze ans de création multi audio made in City Sonic par Paradise Now au Centre culturel Jacques Franck le 21 septembre. Autant d’invitation à des découvertes sonic pirates !!

Artistes City Sonic 2016 :

11:60 (Be), Nicolas d’Alessandro (Be), Rodolphe Alexis (Fr), Marine Angé (Fr), Benoit Armange (Be), Dimitri Baheux (Be), Johana Beaussart (Fr), Isa Belle (Be/Fr), Sébastien Biset (Be), Alexandra Brillant (Fr), Charo Calvo (Es), Alexandre Castant (Fr), Philippe Cavaleri (Be), DJ Chosta (Be), Louis Chrétiennot (FR), Alba G. Corral (Es), Régis Cotentin (Fr), Marion Cros (Fr), Cécile Damien (Be), Natalia De Mello (Be), Helga Dejaeger (Be), Janick Deneux (Fr), Simon Deterne (Fr), Sebastian Dicenaire (Be/Fr), Jean-François Fontaine (Be), Catherine Graindorge (Be),  Les Granules (Be), Julien Grosjean (Fr), Margarida Guia (Be/Fr), Ruben D’Hers (De), Nicolas Adrien Houtteman (Be), Eloïse Lega (Be), Lucas Lelièvre (Fr), Dariusz Makaruk (Po), Gilles Malatray (Fr), Julie Michel (Fr), Gaël Moissonnier (Fr), Aurélia Nardin (Fr), Julien Pauthier (Fr), Sandra Przyczynski (Be/Fr), Quelque Piéton (Be), Anna Raimondo (It); Léa Roger (Be/Fr), Morgane Roumegoux (Fr), Cédric Sabato (Be/Fr), Emmanuel Selva (Be/Fr), Sophie Stassin (Be), Maxence Tambosco (Be/Fr),  Zoé Tabourdiot (Fr/Be),Victor Tsaconas (Fr), Eric Therer/& Stuff (Be), Constantin Van Craeynest ( Be), Julien Vadet (Fr), Timo Van Luijk (Be), Vidéoformes (Fr), Benoit Villemont (Fr), Ditterich von Euler-Donnersperg (De), Elsa Welfelé (Fr), Claire Williams (Be/Fr), Arthur Zerktouni (Fr), Ze Zorgs (Be)

Production: Transcultures avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (pluridisciplinaire) et de la Wallonie (tourisme), en partenariat avec la Ville de Mons, ENSA Bourges, Arts2.

Le site du festival : www.citysonic.be

Making Music: 74 Strategies for Electronic Music Producers

For many artists, nothing inspires more existential terror than actually making art. The fear that we’re not good enough or that we don’t know enough results in untold numbers of creative crises and potential masterpieces that never get realized.

about-3

 

Electronic musicians used to be able to hide behind clunky, emerging technology as an excuse for inaction. But musicians today live in a golden age of tools and technology. A ninety-nine-cent smartphone app can give you the functionality of a million-dollar recording studio. A new song can be shared with the world as soon as it’s finished. Tutorials for every sound design or music production technique can be found through a Google search. All of these developments have served to level the playing field for musicians, making it possible for a bedroom producer to create music at a level that used to be possible only for major-label artists.

But despite all of this, making music is still hard. Why?

Making Music was written both to answer this question and to offer ways to make it easier. It presents a systematic, concrete set of patterns that you can use when making music in order to move forward.

Plus d’infos ici : https://makingmusic.ableton.com

Faderfox puts 16 faders in a briefcase that controls anything – CDM Create Digital Music

16 faders, 8 encoders, loads of custom setups – all in a silver case with a handle. Control anything music or visual with the new Faderfox UC44.

Source : Faderfox puts 16 faders in a briefcase that controls anything – CDM Create Digital Music

Sounds of War

Léa Le Bricomte Sounds of War

Exposition du 7 juillet au 28 août 2016 – Porte des Allemands – Metz

Vernissage mercredi 6 juillet à 18H / Concert d’obus à 19H (performance sonore de Léa Le Bricomte, avec Philippe Pannier.

jmnc_LeaLeBricomteRepros43lr--1

© Léa Le Bricomte | Stupa, missiles, bois, 2016

Les œuvres de Léa Le Bricomte opèrent à des croisements de territoires fondamentalement contradictoires. L’opposition guerre-paix y trouve une place majeure en traversant un ensemble d’œuvres où les objets liés au monde guerrier se trouvent affublés d’une autre fonction et par conséquent d’une nouvelle signification. Les munitions aux calibres multiples, les obus de mortier, les fusées éclairantes ou encore les grenades à fusil qui, initialement, avaient une fonction offensive et/ou défensive sont recontextualisés dans un champ ludique, méditatif et altruiste. Le processus de détournement génère une conversion de la mort à la vie (…)
(En 2014) elle réalise Sounds of war, une nouvelle version du mandala composée de cent obus datant de la Première Guerre Mondiale disposés chacun sur un petit coussin habituellement destiné à supporter un bol chantant tibétain. L’ensemble de l’installation repose sur un tapis circulaire noir dont le centre comporte un motif imprimé représentant de manière stylisée la roue du Karma tibétaine. Son dessin et sa symbolique impliquent une double lecture nous renvoyant à deux étapes symboliques de la vie : la mort et la fusion des énergies, par extension elle désigne la renaissance. La roue guide le sens de l’œuvre qui est à la fois une sculpture (muette et inactive) et un dispositif performatif (sonore et actif). L’œuvre connaît une mutation de son statut du fait de la charge musicale des obus, qui, lorsqu’ils sont compris et manipulés comme des instruments de musique, sonnent à la manière des bols chantants tibétains. La sculpture devient une zone performative lorsque Léa Le Bricomte invite une douzaine de musiciens à jouer une musique nouvelle en révélant « le potentiel des obus reprogrammés en instruments de paix. » L’intervention du corps, l’exécution de gestes ancestraux, l’activation sonore et l’écoute du public engendrent la mutation de l’œuvre. Par le déplacement des fonctions et des symboles, nous assistons à la réactivation de différentes traditions. Décontextualisées et reformulées, les pratiques du mandala et du bol chantant tibétain sont réinscrites dans une création à la fois personnelle et collective.

Julie Crenn