(((INTERFERENCE_S)))

Festival de substrat sonore, première édition, du 8 au 11 juillet 2020, Centre Wallonie-Bruxelles | Paris

Guillaume Abgrall & Chiara Todaro, Blow Out Session, Dance Divine, Julien Devaux, Sebastian Dicenaire, Èlg, Vincent Epplay & Timo Van Luijk,Marion Le Guerroué, Anne Lepère & Diederik Peeters, Dominique Petitgand,Julien Poidevin, Myriam Pruvot, Claudia Radulescu & Walter Hus,Anna Raimondo, Thomas Turine, Florian Van de Weyer, VOID, Claire Williams.

Le 30 octobre 1938, sur les ondes de CBS, l’annonce en direct par Orson Welles d’abord de perturbations atmos- phériques et puis d’explosions de gaz incandescent et puis et puis… d’une invasion extra-terrestre aurait provoqué un vent de panique sur la côte est des USA.

Retransmise au temps présent, cette fiction aux allures de bulletin d’information classique marque la légende des ondes. La fiction radiophonique adaptée par Welles deLa Guerre des mondes d’Herbert George Wells demeure paradigmatique du pouvoir de la fiction sur la dite réalité.

Un autre monde s’ouvrait, un monde stipulé et performé se déclarait.

10 ans plus tard, Werner Meyer-Eppler, physicien, acous- ticien expérimental, phonétiste et théoricien de l’informa- tion de l’institut de Phonétique de l’Université de Bonn procède à des expérimentations sur la réalisation synthé- tique du son et développe une réflexion sur une potentielle composition musicale basée sur ce matériau. En 1948 toujours, une révolution copernicienne dans la création musicale est provoquée par Pierre Schaeffer, ingénieur acoustique à la Radio Télédiffusion Française, qui après une écoute du même fragment de 78 tours rayé – invente une technique de composition sonore. Les sons bruts se voient dotés d’une esthétique propre et de façon évidente la substance et la matérialité sonore mutent.

20 ans plus tard, Eliane Radigue, compose des pièces à partir de feedbacks ou de systèmes de bandes infinies se désynchronisant dans le temps.

En l’espace de ce siècle, la dichotomie entre son et bruit s’est dilatée. Inexorablement lié aux progrès technolo- giques, de l’analogique au numérique, le substrat sonore s’est densifié.

Sonder le son, c’est fondamentalement appréhender des approches parallèles du monde, c’est provoquer des chocs et perturber les sens.

L’exploration des sons traverse les territoires de création contemporaine.

Le festival INTERFERENCE_S se donne pour ambition de révéler une infime partie de la polysémie des explora- tions sonores et de mettre en évidence des créations développées à partir de matière sonore.

Pour cette première édition, la programmation est com- posée d’artistes basé.e.s en Belgique francophone, sou- tenu.e.s par des opérateurs prescripteurs de la création radiophonique et sonore comme l’acsr qui a accompagné une série d’œuvres présentées dans cette édition, Transcultures, le Vecteur (etc) mais également d’artistes français dont les démarches nous sont apparues comme aussi singulières que référentes. Une rétrospective dédiée au créateur sonore Èlg constitue également un des temps forts du festival.

Pour enjeu obsessionnel : le son – non pas comme médium illustratif, ni comme vecteur magnifiant une image statique ou en mouvement mais le son comme matière propre.

Délibérément décloisonnant, s’infiltrant dans les espaces poreux du Centre Wallonie-Bruxelles | Paris, INTERFÉ- RENCE_S agrège des œuvres laboratoires – de l’installa- tion au podcast en passant par des concerts électroa- coustiques, bruitistes et des films – des œuvres dont les développements génèrent l’émergence de nouveaux lieux et territoires de monstration et d’écoute tout comme elles reconditionnent la question des modes de production et de diffusion.

Tel un manifeste, le festival vise à faire état d’une création vibrante.

On Spacial Sound

On Spatial Sound (2019)
A Documentary about the Spatial Sound Institute

‘On Spatial Sound’ is a 1.5-hour documentary about the Spatial Sound Institute in Budapest and the ongoing research with 4DSOUND technology.

The film connects the personal perspective of documentarist Ana Amorós López, re-discovering her relation to sound and listening, with 14 different projects that took place as part of the Institute’s Artists Residency Programme throughout 2018. The different protagonists in the film evoke an oscillating conversation about the meaning of sound in our world today – and how 4DSOUND technology can change our perception of sound, and relationship with listening.

A film by Ana Amorós López
June 2019

In collaboration with Paul Oomen

Sound Mastering, 4DSOUND Recordings & Technical Support
Vladimir Razhev

Realisation:
Tenger Films (vimeo.com/tengerfilms)
Spatial Sound Institute (spatialsoundinstitute.com/)

With: Paul Oomen, Alyssa Miserendino, Sól Ey, Vanessa Li, Tiernan Cross, Pierre Jolivet, Ákos Nagy, Camille Roth, Rebekka Bohse Meyer, Edo Van Breemen, Kate De Lorme, Lisa Greenaway, Csaba Hajnóczy, Lenke Szilágyi, Eric Raynaud, Filip Ruisl, Gábor Pribék, Lukas Rehm, Lisa Charlotte Friederich, Jim Igor Kallenberg, John Connell

Featured 4DSOUND pieces:

Ode to Heisenberg + De Maria (2018) Alyssa Miserendino
Sonic Storm (2018) Sól Ey
Superposition (2018) Vanessa Li
Schema (2018-2019) Tiernan Cross
Mémétique Élucubrations (2018) Pierre Jolivet
Par La Voie des Rythmes – La Déploration sur la Mort d’Henri Michaux (2018) Ákos Nagy
Myths of Electromagnetism (2018) Camille Roth & Rebekka Bohse Meyer
The Mind, Body & Inner Ear (2018) Edo Van Breemen
Sta/g-mos (2018) Kate De Lorme
Sonority I: magyar – Dancing on Blades (2018) Lisa Greenaway
From Sea to the River to the Sea (2018) Csaba Hajnóczy & Lenke Szilágyi
Bardo (2018-2019) Eric Raynaud
Tracer (2018) Filip Ruisl & Gábor Pribék
Castor&&Pollux (2018-2019) Lukas Rehm, Lisa Charlotte Friederich & Jim Igor Kallenberg

Festival ]interstice[ 14e rencontre des inclassables

Le festival ]interstice[ présente la 14ème rencontre des inclassables du 26 avril au 12 mai 2019, dans 13 lieux caennais avec plus de 50 artistes venus d’Allemagne, Belgique, Canada, Japon, Pays-Bas, République de Serbie, Russie et de France.

Des expositions d’arts visuels, sonores et numériques qui donneront à voir l’invisible et le vivant et des performances sonores et visuelles, des rencontres, visites et ateliers feront découvrir une création contemporaine poétique.

Wave Interference, Robyn Moody ©DK

Du visible à l’invisible, l’esprit du vivant

Du visible à l’invisible, le festival veut capter et dévoiler l’esprit du vivant à travers les créations des artistes invités. Sans chercher à rencontrer frontalement l’actualité, le festival pose néanmoins des questions essentielles. La volonté n’est pas de produire un débat par ailleurs indispensable mais d’écouter, voir et ressentir cette acuité particulière qu’ont les artistes pour regarder le monde.
L’état de nature traverse nombre des œuvres présentées et appelle à la contemplation. Prendre le temps, se donner le temps, s’offrir de la lenteur. Sentir l’eau et l’air, toucher la pierre, ausculter des micro-mondes et des infra-mondes, voyager dans l’esprit du vivant.

Cloud, Christina Kubisch ©Christina Kubisch

Les pionnières du son

La création sonore est à l’origine du festival et depuis sa première édition, le son constitue sa trame artistique. Comme dans tant d’autres domaines, l’art fait peu de cas des femmes qui ont profondément contribuées à son histoire. Au-delà de l’hommage, il s’agit de participer à une nouvelle écriture de cette histoire et de repenser ce qui fait la création, son environnement, son écriture sociale, économique et politique.

Kasper T. Toeplitz

Les collaborations

Depuis plusieurs éditions, le festival développe ses relations avec d’autres partenaires artistiques et participe à la mise en œuvre d’un travail en commun.

]interstice[ est le fruit d’un ensemble de collaborations essentielles et fidèles. Le premier de nos partenaires, artistique et pédagogique, est l’ésam Caen/Cherbourg sans qui le festival n’existerait pas. Le Dôme, où ]interstice[ est résident, et le Pavillon sont depuis cinq ans des lieux qui nous permettent d’habiter et d’expérimenter sur la Presqu’île de Caen. L’Abbaye-aux-Dames et l’Artothèque-Espaces d’art contemporain nous accueillent également depuis plusieurs années pour exposer des artistes internationaux. Pour la deuxième fois, Territoires pionniers et la Galerie IGDA 2.0. nous reçoivent avec des propositions inédites et le centre chorégraphique national de Caen en Normandie nous offre une nouvelle carte blanche. La Galerie L’Œil Histrion nous rejoint avec une programmation commune au 102ter et la ville de Caen nous donne l’opportunité chaque année d’occuper les églises Saint-Nicolas et du Vieux-Saint-Sauveur.

Nationalement, à travers plusieurs artistes invités, ce sont différentes collaborations qui naissent ou se renforcent comme avec Le Bon Accueil (Rennes), Seconde Nature (Aix-en-Provence), Zinc (Marseille) ou Scopitone (Nantes). En Normandie, c’est la possibilité d’une double production, ici à ]interstice[ et au Havre à l’été 2019 dans le cadre du festival EXHIBIT! au Tetris.

À Caen avec le Studio Neura, c’est la création d’un atelier sonore toute la durée du festival, avec le collectif PAN c’est le rendez-vous régulier d’une nouvelle proposition artistique et avec le Collectif Manœuvre, c’est une création originale, une scénographie et un lieu d’accueil où se tiendra l’inauguration du festival.

Enfin, et ce sera un des points d’orgue de cette édition, nous mettons en avant la dynamique de la scène montréalaise, chaque année présente à ]interstice[.

Tout cela fait l’esprit du festival et nous espérons que vous le partagerez avec nous.

David Dronet & Luc Brou


Artistes

AKI INOMATA JP
ALEXIS LANGEVIN-TÉTRAULT CA
BÉRÉNICE SERRA FR
CHRISTINA KUBISCH DE
CHRISTOPHE MONCHALIN BE
COLLECTIF MANŒUVRE FR
ELS VIAENE BE
FRED.H FR
GUILLAUME COUSIN FR
GORAN VEJVODA RS & FLORENCE MÜLLER FRKASPER T. TOEPLITZ FR
LYDIE JEAN-DIT-PANNEL FR & GAUTHIER TASSART FRMARC BARON FR
MARIACHI FR
MATTHIEU MARTIN FR & PETER THEREMIN RUMYRIAM BLEAU CA
NICOLAS BERNIER CA
NICOLAS TOURTE FR
NILS VÖLKER DE
PAUL DUNCOMBE FR
ROBYN MOODY CA
RYOICHI KUROKAWA JP
STUDIO NEURA FR
THOMAS ANKERSMIT DE

ADRIEN LEFEBVRE ADRIEN MILLE
ÂNKH
CIRCUIT TORDU CONFORMANCE
DJ PHUNKY PRIMATE
EL TIGER COMICS GROUP HERVÉ PLATEL

HOLASISI
JUSTE OREILLES MUTABLE INSTRUMENT NEPHASE
SCHAAMU
SICHUAN
SLIC
THIBAULT JÉHANNE TWO TONE
XXXIII
(Y)

Plus d’infos ici : http://festival-interstice.net

Une proposition du Frac Normandie Caen, de l’Artothèque, Espaces d’art contemporain et de l’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg, en partenariat avec le Cargö, scène de musiques actuelles – Caen.

8e cycle : Les arts sonores, une histoire du son dans l’art contemporain.

Par Alexandre Castant, essayiste et critique d’art.

Jeudi 24.01 : Le son dans l’histoire de l’art.
Histoire d’une notion/notions esthétiques, philosophiques, historiques, pour approcher l’histoire du son dans l’art contemporain.

Lundi 25.02 : L’image et le son.
Peinture, photographie, film : de la visualité et du son.

Lundi 18.03 : Le son dans l’art contemporain.
Sculptures, installations, art contemporain.

Jeudi 04.04 : Des relations entre la musique et l’art.
Musique contemporaine, expérimentale, improvisée, post-rock.

Soirée de clôture du cycle

Jeudi 25.04 : Concert/performance.
À 20h30 au Cargö
9 cours Caffarelli 14000 Caen
Entrée payante – sur réservation.

 

https://www.fracnormandiecaen.fr/evenements/186/xxe-siecle-etc-8e-cycle

Electropixel #8

Electropixel #8 : les machines fantômes, artefact de l’origine

PROGRAMMATION :
Exposition en continu du jeudi 30 août au samedi 1er septembre
Mary Sherman – Plateforme Intermédia
Souad Mani – Galerie Bonus
Jean-Marie Dallet – Galerie Bonus
The Electromagnetic Collective – Galerie Bonus
Bordelou – les nefs des machines
Alexis Judic – Les Nefs des Machines
Le Camion Acousmatique – Les Nefs des Machines
Solene Michaud – passage, architecture sonore – escalier de la plateforme intermédia
Clémence Fontaine – Motors – couloir jaune, plateforme intermedia
Vernissage du festival – jeudi 30 août à 18h, parcours entre la plateforme intermédia et la galerie bonus (grue jaune)
Soirée cinéma spectrale – jeudi 30 août à 20h30 – Wattignies Social Club
Entre live cinéma, musique acousmatique et création vidéo, une soirée où la machine devient spectrale et la lumière révèle les possibilités secrétes de l’image.
Yuko Katori – création acousmatique et vidéo
Aubadja – création audio-visuel temps-réel
Outre-Monde – cinéma des machines
Marc Caro – Hypnoise
Soirée machines fantômatique – vendredi 31 août – 20h30 – Scéne Ufolia, devant la plateforme intermédia – entrée libre
Diego Losa – musique électroacoustique
Jean Voguet – musique acousmatique
Alexandros Drymonitis – musique électronique dronique
Anne-Sophie Lecreurer – musique électronique lo-fi
Ensemble Dime + Benoit Granier – musique électronique contemporain & synthé modulaire
Lars Akerlund – composition musique bruitiste et électronique
Hackerspace du Electropixel – samedi 1er septembre – 14h-18h – devant la plateforme intermédia – tarifs spécifiques par atelier
ZardigMega#1 – atelier scratch pour les enfants
ZardigMega#2 – construire son synthé littleBits pour enfants
TheManta – faire du live coding avec Sonice-Pi et participer au concert TheManta live minimal tek
Ensemble Dime – introduction à la construction de synthé modulaire
Alexandros Drymonitis – Pd+Arduino
Benoit/Apo33 – démonstration du virgil
Apo33 – présentation du système informatique libre – Apodio12
Soirée Electronoise – samedi 1er septembre – 20h30 – scéne Ufolia & plateforme intermédia (double ambiance) – 6€
STKB – harshnoise post-dance
Drown – DarkCore
Republic of Dahu – tek dance rock weird (à confirmer)
Dj Toumpa – breakcore
TheManta – live coding & minimal tek
DrumTakaboum – ensemble de critical beats
JeRe – Breakcore (à confirmer)
6RME – basse saturé & low tempo
Enerzion – diy expéMagnetic
HystaRlmo – old hardcore gabber
Scherzoteller – le bruit de la glace
Vitriol300 – HarshWallNoise
co-programmation collective : Jenny Pickett, 73notes, Julien Ottavi, Nathalie Plantin et Benoit Granier.

Festival ]interstice[ , 13e édition, c’est bientôt !

]interstice[ rencontre des inclassables, présente sa 13ème édition consacrée aux arts visuels, sonores et numériques.

Du 9 au 20 mai 2018, le festival vous donne rendez-vous pour un parcours d’expositions, de concerts, performances et d’ateliers avec des artistes de France, du Canada, du Venezuela, d’Italie, d’Allemagne, d’Angleterre, des Pays-Bas, de Pologne et du Japon. Chaque site accueille une oeuvre unique et propose une expérience poétique qui questionne l’espace, l’architecture, notre rapport aux technologies et à l’histoire de l’art, aux sciences et aux techniques… Des instants à vivre comme autant de pauses dans un monde en mutation permanente.

Grâce à la fréquentation d’un public toujours plus fidèle et divers et au soutien de nos partenaires, ]interstice[ jouit aujourd’hui d’une reconnaissance nationale qui s’appuie sur la mise en œuvre d’une structuration régionale. Grâce aux artistes, nous avons pu proposer chaque année des projets de grande qualité.

2018 est le témoignage de la rencontre entre ces deux dynamiques. Cette édition sera un temps de découverte marquée par de nombreuses premières en France, des créations inédites, de nouvelles collaborations au fil d’un parcours artistique toujours aussi singulier.

Retrouvez-nous de la Presqu’île au quartier Lorge : au Dôme et au Cargö, à l’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg et au Pavillon, à l’Abbaye-aux-Dames et aux Galeries Lafayette, à Territoires pionniers/Maison de l’architecture Normandie et à la Galerie IGDA 2.0, à l’église du Vieux-Saint-Sauveur et à L’Artothèque, Espaces d’art contemporain, au centre chorégraphique national de Caen en Normandie ainsi qu’au Tetris au Havre et à l’auditorium du musée des Beaux-Arts de Rouen à l’invitation de l’Institut National des Sciences Appliquées.

Expositions : Thibaut Bellière & Paul Duncombe / Robotlab / Joanie Lemercier / Adam Basanta / Rubén D’Hers / Tristan Menez / Robert Pravda / Olivier Ratsi.

Concerts / Performances : Martin Messier & Yro / Fred H. + Ethereal / Green Music / Herman Kolgen / Thomas Tilly / Graham Dunning / Thomas Laigle / Adam Basanta / M.A.D Brains / Adrien Lefebvre / Le Grand Orchestre Plage Sonore.

Rendez-vous : Colloque « Osez la technique » / Les visites « déguidées » / Scanpyramids / Rencontre avec les robots / Le grand atelier / Rencontre Nationale Arts Numériques…

Toutes les infos ici : http://festival-interstice.net

Rendez-vous pour l’inauguration le 9 mai 2018 à 19H30

aux Galeries Lafayettes en présence des artistes et des partenaires

DJ Set Fred H (M.A.D Brains / Limonada Records / Caen)

All Sounds Considered

All Sounds Considered (ASC) explore l’art sonore sans dogmes ni théories préconçues. Le film présente certaines des différentes facettes qui composent ce domaine fascinant. Produit et réalisé par l’artiste sonore Goran Vejvoda et la conservatrice Florence Müller, l’idée est de prêter une oreille ouverte à ce que les acteurs de cette scène polyvalente ont à dire.
Des artistes, des livres, des expositions, des performances, des interviews, des instruments et des machines … nous aident à découvrir le monde des médias sonores contemporains.

Max Neuhaus – Capri Studio – 2003

Réalisateurs :
Goran Vejvoda and Florence Müller
Avec : Charles Amirkhanian, Jaap Blonk, Bill Fontana, Ellen Fullman, Max Neuhaus, Joan Labarbara, Bernhard Leitner, Barbara London, Torturing Nurse, Aki Onda, David Toop, John Schaefer, Pierre Schaeffer, Guy Schraenen, Akio Suzuki, Peter Vogel, Pamela Z, Christian Zanesi and more.

Format : Couleur – 16/9 Audio : Stereo & 5.1 Année : 2017
Part 1 – 52 min
Part 2 – 45min

France / USA Sous-titres : English or French

Bande annonce : http://allsoundsconsidered.com/?mgi_4=57/Trailer%20ASC

projections :

  • Institut Français de la mode, Paris, 5 mars 2018
  • Echo Park Film Center, Los Angeles, 10 février 2018
  • Spectrum with transmediale / CTM Vorspiel, Berlin, 4 février 2018

L!VE ART-PERFORMANCE

Œuvre éphémère, la performance n’existe véritablement qu’en live, dans le temps où l’artiste par un geste, une action (a performance en anglais), nous donne non seulement
à voir mais à vivre une expérience tant politique qu’esthétique.

Du 19 janvier au 17 février 2018 – Vernissage le 19 janvier, Maison des Arts, Evreux, 18H30

En partenariat avec : L’Atelier(s), Le Musée d’art, histoire et archéologie, Le festival Concordan(s)e, La médiathèque Rolland Plaisance, l’ESADHar, Le conservatoire à rayonnement départemental.

Commissariat d’exposition : Cécile Marical, Franck Dubois, Thierry Cattan

 

  • 19 JANVIER › « Ce qui dure dans ce qui dure », performance Lotus Eddé-Kourri & Jean Luc Guionnet
    (MDA salle 2 | 19h30-20h)19-28 JANVIER › « Paso Doble » 2006, vidéo de la performance Miquel Barcelo & Joseph Nadj (MDA salle 2 | voir horaires d’ouverture de la MDA au dos du programme)
  • 20 JANVIER › « Histoire de la performance (1) », conférence de Thierry Cattan (MDA salle 1 | 16h-18h)
  • 23-25 JANVIER › Pascale Houbin, chorégraphe & Carole Martinez, auteure, en résidence de création dans le cadre du festival Concordan(s)e pour une performance,
  • en partenariat avec la Bibliothèque-Médiathèque Rolland-Plaisance (MDA salle 1) 24 JANVIER › Rencontre entre les artistes en résidence Pascale Houbin & Carole Martinez et les élèves de la MDA (MDA salle 1 | 14h-15h30)
  • 25 JANVIER › Rencontre publique avec les artistes en résidence, en présence de Rosita Boisseau journaliste et critique, en partenariat avec la Bibliothèque-Médiathèque Rolland-Plaisance (MDA salle 1 | 20h – 22h)
  • 27 JANVIER › « Histoire de la performance (2) », conférence de Thierry Cattan (MDA salle 1 | 16h-18h)
  • 27 JANVIER › « Elemental Pulse », performance Lucio Capece (Musée | 19h – 20h)
  • 30 JANVIER–3 FÉVRIER › « Anthropométrie de l’époque bleue », archives cinématographiques 1953-1962, sur l’œuvre de Yves Klein, (MDA salle 2 | voir horaires d’ouverture de la MDA) 2 FÉVRIER › « La performance dansée », conférence de Rosita Boisseau journaliste et critique, suivie de la projection du documentaire « Anna Halprin – Le souffle de la danse » 2009, de Ruedi Gerder (Bibliothèque-Médiathèque Rolland-Plaisance | 20h)
  • 3 FÉVRIER › « Histoire de la performance (3) », conférence de Thierry Cattan (MDA salle 1 | 16h-18h)
  • 3 FÉVRIER › « Réveil en fanfare #2 », performance Elizabeth Saint Jalmes (MDA salle 2 | 19h00-19h30)
  • 3 FÉVRIER › « Lever la terre », performance Anne-Laure Delamare (MDA salle 2 | 19h45-20h15)
  • 3 FÉVRIER › « Rebonds et Ricochets », performance en deux temps : les élèves de la classe de Mathieu Tessonière du Conservatoire (CRD) / Mathieu Tessonière & Martin Saez (MDA salle 2 | 20h30-21h30)
  • 6–10 FÉVRIER › « Sans titre (Fio) » 1977, vidéo d’une performance de Sonia Andrade (MDA salle 2 | horaires d’ouverture de la MDA)
  • 6–10 FÉVRIER › « Chandelier » 2002, vidéo d’une performance de Steven Cohen (MDA salle 1 | horaires d’ouverture de la MDA)
  • 9 FÉVRIER › « Les murs et les courbes » / « Les Arcs » et « Frémissements », deux performances Denis Tricot & Eric Cordier (Musée 19h-20h)
  • 10 FÉVRIER › « Histoire de la performance (4) », Conférence de Thierry Cattan (MDA salle 1 | 16h-18h)
  • 10 FÉVRIER › « Dans la pliure », performance Christian Zimmermann & Christian Dherbécourt Compagnie UQU’UBQU’UBUQU, (MDA salle 2 | 19h-20h)
  • 13–17 FÉVRIER › « Un espacio es para atraversar lo » 1994-1995, « Las cosas » 2006, « Al ritmo del tiempo » 2009, vidéos de performances de Esther Ferrer (MDA salle 2 | horaires d’ouverture de la MDA)
  • 13–17 FÉVRIER › « Habillage rituel de la robe du Japon » 2006, « Vêtement / dévêtement » 1983, vidéos de performances de Aline Ribière (MDA salle 1 | horaires d’ouverture de la MDA) 17 FÉVRIER › « Histoire de la performance (5) », Conférence de Thierry Cattan (MDA salle 1 | 16h-18h)
  • 17 FÉVRIER › « Embeurrage », performance Les équarisseurs (MDA salle 2 | 19h)
  • JEUDI 12 AVRIL › Suite à la résidence de Pascale Houbin et Carole Martinez et dans le cadre du festival Concordan(s)e, Performance « Entre nos mains. Entre nos jambes. » (Bibliothèque-Médiathèque Rolland-Plaisance | 20h)

Du 19 janvier au 27 février › « Résonance(s) », installation de Franck Dubois (MDA | salle 3)

Maison des Arts Sollange-Baudoux

Place du général De Gaulle

27000 Evreux

02 32 78 85 40
Mardi, jeudi et vendredi : 10h – 12h et 14h – 18h
Mercredi et samedi : 10h – 18h
Entrée libre

Alvin Lucier, un phénomène sonore

Pour cette nouvelle édition de la Semaine du Son, le GMEA propose une semaine d’événements consacrés au phénomène sonore à travers une rétrospective d’œuvres du célèbre compositeur américain Alvin Lucier, pionnier de l’art sonore et figure majeure de l’avant-garde musicale du XX° siècle.

Centre National de Création Musicale – Albi –  du 29 janvier au 3 février 2018

PROJECTION
29 JAN 20h30
« No Ideas But In Things », un documentaire sur le compositeur Alvin Lucier.
Présenté par le réalisateur Hauke Harder.
Version originale en anglais (non sous-titrée)
ATELIERS
30 JAN > 2 FÉV
GMEA
Une introduction pratique, artistique, scientifique et ludique pour aborder le phénomène sonore à partir d’une série d’installations d’Alvin Lucier :
> Music for Solo performer
>I am sitting in a room
>Nothing is real
>Music for Piano and one or more amplified sonorous vessels
Opera with Objects
Une médiation destinée aux scolaires et aux étudiants.
INSTALLATION
1 > 3 FÉV
LE FRIGO
SEESAW / ALVIN LUCIER
Réalisée par Hauke Harder
Vernissage le mercredi 31 janvier à 18h30.
CONCERT
2 FÉV 20h00
L’ATHANOR (GRATUIT)
Alvin Lucier
> Bird and Person Dyning, pour dispositif électroacoustique
> Criss-Cross, pour deux guitares
> Music for Piano and one or more amplified sonorous vessels
Hauke Harder
> STAR NR. 74 pour piano
Sébastien Roux
> Anamorphoses, pour trois instruments

Cet automne au Bon Accueil !

Nous avons le plaisir de vous faire découvrir la programmation automnale hors les murs qui, après Graham Dunning et sa performance « Mechanical Techno », continue de fleurter avec la musique techno et propose « Kiuaskivi, sauna chaud, techno froide », une invitation  à faire une séance de sauna tout en écoutant de la musique pensée pour ce lieu de détente. A l’occasion du vernissage le jeudi 16 novembre à partir de 18h30, mix de Bobby Vapeur (Lost Dogs – DJ set) et un live de Hendiadys  (Drone-Ambient), uniquement audible dans le sauna! Pensez à apporter vos maillots de bain et serviettes.

À ne pas manquer également, le retour d’Alexandre Joly à Rennes, un artiste dont Le Bon Accueil fait la promotion depuis plusieurs années. Pour cette nouvelle exposition à Rennes, Le Bon Accueil s’est associé au TNB pour présenter l’installation « Vague Horizon » ,une fresque sonore hypnotique constituée de piézos qui habillera un mur du TNB, à partir du jeudi 9 novembre à 18h30.

« Kiuaskivi, sauna chaud, techno froide »

Exposition du 17 novembre au 10 décembre à l’Hôtel Pasteur

Collectif Wonder (Maxime Fourcade, Guillaume Gouerou, Simon Nicolas, Nelson Pernisco, Basile Peyrade) + invités (Consternation, Umor Rex, Dauw, Slaapwell, Hylè Tapes, Tapetronic, Frédéric Nogray, Rodolphe Alexis, Shelter Press, Félicia Atkinson, Agate Rollings, Spring Break Tapes….)

 Vernissage le jeudi 16 novembre à partir de 18h30 avec
MIX de BOBBY VAPEUR (Lost Dogs – DJ set) et live de Hendiadys  (Drone-Ambient)

Du jeudi au dimanche de 15h00 à 19h00
Les horaires sont susceptibles d’être modifiés notamment les week-end lors de l’accueil de concerts et performances (consulter le programme détaillé).

« Kiuaskivi »  propose l’expérience immersive et originale de faire une séance de sauna en écoutantde la musique pensée pour ce lieu de détente. Celle-ci, diffusée par des transducteurs transformant le sauna en membrane de haut-parleur,  vient envelopper l’auditeur et pulser au rythme des vagues de chaleur. Si l’idée de mettre le visiteur en nage tout en écoutant de la musique est une évocation des nuits endiablées dans des clubs passées à danser, l’œuvre propose également de créer une situation d’écoute spécifique.

Pour sa version rennaise, le collectif Wonder a confié au Bon Accueil la programmation musicale : paysages sonores, labels de musique électronique et ambient de Rennes et d’ailleurs seront au programme, ainsi qu’une sélection quasi exhaustive des artistes du label Consternation qui proposeront des lives et performances spécialement conçus pour « Kiuaskivi ».

Renseignements : sauna.techno@gmail.com / 09.53.84.45.42

Programme détaillé/réservations : http://bon-accueil.org/wonder-kiuaskivi/Une douche sera à disposition à l’étage inférieur, le public est invité à venir avec maillot de bain, serviette, eau et nécessaire de douche.

https://www.facebook.com/kiuaskivi/
https://www.mixcloud.com/Kiuaskivi/

« Vague Horizon »  – Alexandre Joly (CH)

Exposition présentée du 10 au 25 novembre 2017 au TNB (2ème étage)

Vernissage jeudi 9 novembre à partir de 18h30

À l’occasion de la soirée de lancement du festival TNB

Le TNB s’associe au Bon Accueil pour inviter Alexandre Joly à composer une œuvre inédite, un paysage sonore envoûtant. Une « fresque sonore » habille un mur du TNB. Des haut-parleurs dorés, de la taille d’une hostie, sont aimantés sur des clous et reliés avec du fil de laiton et des cordes de piano en acier. La perception de l’espace est brouillée, d’autant que les sons, entre nappes abstraites, simples vibrations ou bruits insolites, se superposent parfois.

À découvrir également lors de la soirée de lancement du festival TNB à partir de 18h :

Projections des oeuvres vidéos « 489 Years » et « Pan mun jom » de Hayoun Kwon dans Le Cube (au TNB). (gratuit)

La soirée se poursuit à 22h30 au Cinéma du TNB avec un Ciné-Concert. Projection de « Vent Moderne », « Matching Numbers », « Mutant Stage #8 » de Xavier Veilhan suivie d’un set musical de Zombie Zombie et Jonathan Fitoussi (payant : 11€)

Infos sur www.t-n-b.fr

Coproduction : Le Théâtre National de Bretagne ; Le Bon Accueil – Lieu d’arts sonores.