Atelier Ecouter ici ) ) ) 2014

header05

« Nous proposons d’écouter le monde comme une vaste composition musicale – une composition dont nous serions en partie les auteurs »

Le terme «  paysage sonore  » (soundscape en anglais) est inventé par R. Murray Schafer, compositeur et écologiste canadien. Selon cet auteur, un paysage sonore est composé de trois éléments principaux  :

– Les sonorités maîtresses ou toniques

En musique, le terme key désigne la fondamentale, elle n’est pas toujours perceptible par l’auditeur. C’est le son à partir duquel les autres sons seront perçus. Les sonorités toniques ne sont pas toujours conscientisées, mais elles «  marquent les tempéraments des personnes qui les vivent  » (Schafer). Des exemples de sonorités toniques dans la nature sont le bruit du vent, de l’eau, des forêts, des plaines, des oiseaux, des insectes et, dans les zones urbaines, le bruit de la circulation.

– Les sons à valeur signalétique ou signaux sonores

Ces sons figurent au premier plan d’un paysage sonore. On les entend consciemment. Ce sont par exemple des signaux d’avertissement tels que le bruit des cloches, des sifflets, des klaxons, des sirènes, etc.

– Les marqueurs sonores

Le terme désigne un son caractéristique d’un endroit.

Dans son livre Le paysage sonore de 1977, Schafer écrit  : «  Une fois qu’un marqueur sonore a été identifié, il doit être protégé, car les marqueurs sonores forment l’identité acoustique d’une communauté  ».

IMG_0378

 

L’objectif de cet atelier sera de créer une cartographie sonore de la région qui sera restituée et disponible sous forme numérique par le biais d’un site web (blog) en utilisant l’application de cartographie aporee.org (projet de cartographie sonore mondiale et collaborative).

Cet atelier permettra une prise de conscience de notre environnement sonore, une façon d’écouter « la musique du monde ».

L’atelier comportera plusieurs phases :

  • Découverte de l’audio numérique (du micro à l’enceinte) et des différents systèmes de visualisation du son (forme d’onde, spectroscope, sonagramme…)
  • Initiation à la prise de son (mono, stéréo)
  • Sélection de lieux symboliques ou d’intérêt patrimonial
  • Chasse aux sons et marches sonores (déambulations par zones choisies) avec localisation et documentation (notes, photos…)
  • Sélection (intérêt acoustique, historique, géographique…) et optimisation des sons récoltés (découpage, montage, mastering)
  • Montage audio et création de paysages sonores (mixage, montage et mastering)
  • Mise en ligne des sons (conversion des sons)
  • Mise en place du projet final, présentation et diffusion

La carte du projet sur Radio Aporee : http://aporee.org/maps/projects/ecouterici


 

Les montages réalisés par les résidents de la Beaugeardière et les enfants des écoles d’Irai et de St Maurice-les-Charencey :

 

Aperçu de l’application de présentation du projet :

Aperçu de l'exposition

Aperçu de l’exposition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s