Label CC : Merryl Ampe & Leila Bordreuil en concert

Nous pouvons déjà vous annoncer avec une grande joie, que le prochain concert du label CC aura lieu à l’auditorium de l’ésam, dans le cadre du festival ]interstice[, le 12 mai 2022 avec

Leila Bordreuil et Meryll Ampe !

Leila Bordreuil est une violoncelliste et compositrice basée à Brooklyn et originaire d’Aix-en-Provence, en France. Elle travaille dans le domaine de la musique bruitiste, de l’improvisation, de la nouvelle musique et de l’art sonore. Son jeu de violoncelle est souvent improvisé, et se concentre principalement sur les variations de texture et un collage d’harmoniques fantômes et d’énoncés pitchés. Grâce à un vocabulaire original de techniques étendues, de préparations et de méthodes d’amplification imaginatives, son instrument est utilisé comme un corps résonnant abstrait pour défier la pratique conventionnelle du violoncelle. Ses œuvres composées s’inspirent d’une esthétique musicale similaire basée sur la texture, mais se concentrent également sur la relation entre le son et l’espace. Dans ses compositions électroacoustiques spécifiques à un site, l’architecture est le fondement de la pièce et la musicalité découle d’une spatialisation organisée du son.

Le name drop :
Conformément à la tradition de la musique improvisée, Leila a maintenu un programme de concerts très actif, partageant la scène avec un large éventail d’artistes, dont Marina Rosenfeld, Eli Keszler, Tom Chiu (Flux quartet), Anthony Coleman, Peter Evans, Nate Wooley, SENYAWA, C. Spencer Yeh, Toshimimoto, etc. Spencer Yeh, Toshimaru Nakamura, Tetuzi Akiyama, Susan Alcorn, Ingrid Laubrock, Zeena Parkins, Bill Nace, Lee Ranaldo, Weasel Walter, Kim Gordon, Chris Corsano, et bien d’autres.
Elle s’est produite notamment au Whitney Museum, à The Kitchen, au MoMA PS1, à l’Issue Project Room, au Stone, à la Roulette, à Pioneer Works, au Café Oto (Londres, UK), au All Ears Festival (Oslo, NO), à Ausland (Berlin, DE), à Ftarri (Tokyo, JP), au Heresy Series for Women in Sound (Manille, PHL) et dans de nombreux sous-sols des États-Unis.
Leila est une boursière MacDowell 2017 en composition, et a été une artiste en résidence en 2016 à Issue Project Room.

>>> https://www.leilabordreuil.com


Merryl Ampe

Sculpteur.e de formation et artiste sonore, Méryll Ampe établit des liens entre ces deux pratiques.
Après une formation de sculpture sur bois à l’Ecole Boulle, Méryll mène un travail de création plastique et sonore aux Beaux-Arts de Paris-Cergy. Pendant ses études Méryll Ampe a pu assister les artistes sonores Robin Meier à Paris et Manuel Rocha Irturbide à Mexico.

Dans son travail Méryll Ampe établit des liens entre sa pratique sonore et sculpturale. Ampe conçoit le son comme un médium à sculpter qui se déploie à travers des expérimentations empiriques et des questionnements de mise en espace. Les jeux rythmiques de percussions (batterie,) le silence, la résonance, des matières (plâtre,terre…) ou phénomènes sonores sont des préoccupations liées à la matérialité du son. Ils prennent forme lors de : performances sonores, installations, sculptures, des volumes et des dessins que Méryll Ampe tente d’évoquer, de les rendre visibles et tangibles.

En live, Méryll utilise des éléments acoustiques captés dans son quotidien et ses sources sonores enregistrées pour les combiner avec des synthétiseurs, lecteur cassette, cymbales… Méryll Ampe s’engage de manière instinctive et radicale, faisant appel  à l’écoute du lieu et du corps qui lui sert de baromètre. L’improvisation se tisse d’après les états sonores qui se déploient, des entités qui se croisent, se mélangent ou se décomposent.

Son travail évolue à travers différents médiums auprès d’artistes, musiciens, chorégraphes, et vidéastes, tels le collectif COAX, le collectif Supernova, Christian Rizzo, Mélanie Perrier, Fernando Vilchez, Elsa Brès, Boris Achour, Gwenola Wagon et Stéphane Dégoutin.

Méryll Ampe s’est notamment produit.e en concert dans diférents lieux et  festivals en France et à l’Internationale : Les Instants Chavirés, Présences Electronique Festival, Sonic Protest Festival, Palais de Tokyo, Centre Pompidou-Paris (France), LUFF and Cave 12 (CH), E-Fest (Tunisia), H-ear (Holland), Notam (Norway), Nananjo (Spain), New Rivers (England), HS (Belgium),AURAL (Mexico), 4Fakultät (Germany)

Ses compositions sont éditées par les labels: Tsuku Boshi Records (Paris), AudioVisuelAtmosphere(Belgique), Audiotalaia (Espagne), Musica Dispersa Radio (Londres), Audition Records, (Mexico).

>>> https://meryllampe.com

Concert label CC – festival ]Interstice[

Soirée LABEL CC, dans le cadre du Festival ]interstice[

Concerts de : Lionel Fernandez – Contumace // Hendrik Hegray – Z.B. Aids a.k.a. Valerie Smith

CC01 – Mariachi / Kasper T. Toeplitz

Dans le sillon de DADA, de The Kitchen de Rhys Chatham et de la musique concrète, CC souhaite mettre en lumière une scène musicale foisonnante, intransigeante et sauvage, en enregistrant les live performés à l’auditorium de l’ésam Caen/Cherbourg. Les concerts CC proposent des musiques produites par des artistes dont le terrain d’investigation est la matière sonore et sa physicalité, des artistes qui jouent dans les marges de l’industrie musicale.

CONTUMACE est le nouveau projet solo, post-industriel, minimal, froid, et intoxiqué de Lionel Fernandez (Sister Iodine/Antilles/Ibiza Death…) Guitare âpre, électronique statique, voix confuse.
Sortie du premier album en octobre sur Tanzprocesz.

Z.B. Aids a.k.a. Valerie Smith est le projet solo de Hendrik Hegray. 
Carambolages de rythmiques perturbées, générateurs de fréquences, résidus de cassettes ou de fichiers audio, saillies de guitares. Entre psychédélisme frustre et bruitisme arrangé. Set-ups circonstanciels. 
Nouveau disque sur le label Bruit Direct en septembre.

Cette soirée sera aussi l’occasion de la sortie des deux premiers albums vinyles du LABEL CC avec Mariachi (Nina Garcia), Kasper Toeplitz, Terrine (Claire Gapenne) et David Neaud.
Cette collection est dirigée par Lina Hentgen et Nicolas Germain. 
Elle est co-produite par l’ésam Caen/Cherbourg et Station Mir.

CC01 : Mariachi // Kasper T. Toeplitz


https://festival-interstice.net
ésam Caen/Cherbourg

17, cours caffarelli
jeudi 14 octobre 19h

Concerts du label CC

Nous avons enregistré les concerts de Terrine et David Neaud dans l’auditorium de l’école. Sans public à cause de la situation sanitaire, mais les concerts seront diffusés très bientôt en ligne sur la plate-forme du Festival Impressions Multiples, et un album vinyle sortira (normalement) sur le label CC, label de l’ésam, en mai 2021, au cours du Festival ]Interstice[.

Claire Gapenne est une artiste musicienne qui performe dans Terrine et dans le duo Me Donner. Passionnée des arts, elle se produit dans la scène expérimentale depuis 2012 notamment dans le groupe rock industriel Headwar avec qui elle découvre d’autres façon d’aborder la musique. Au sein de l’Accueil Froid, elle développe de nouveaux projets et organise de nombreux concerts programmés.
A partir de 2013 elle monte son projet solo Terrine avec lequel elle tourne et développe une musique spontanée et immédiate. Entre no-wave, no-techno et musique improvisée, c’est à partir de 2014 qu’elle forme avec Romain Simon Me Donner.
Aujourd’hui chez de nombreux labels comme No Lagos, Tanzprocesz, Bruit Direct, Third Type Tape… Terrine prône une musique libre et sans étiquette.
Elle performe aussi depuis 2016 avec la compagnie de théâtre dansé Sociétés Accidentelles à Amiens.

David Neaud s‘intéresse essentiellement à l’art audio et plus précisément aux propriétés physiques et aux instabilités internes des sons avec lesquels il joue. Basé sur une technologie low tech ses dispositifs de concert bricolés sont des laboratoires sonores évoquant tables de mixage archaïques et synthétiseurs primitifs. Le vocabulaire formel de ses dispositifs tient de la nomenclature du matériel de l’atelier du bricoleur évoquant une certaine proximité à celle de l’activité d’un bruiteur/expérimentateur. Ses concerts sont largement ouverts au hasard et à l’accident.

CC présente, Kasper T. Toeplitz et Mariachi en concert !

Dans le cadre du festival ]interstice[, la deuxième partie du film documentaire « All sounds considered » de Goran Vejvoda et Florence Müller sera projetée dans l’auditorium de l’ésam le mardi 7 mai à 18h,. Elle sera suivie, à 20h, par les performances sonores de Kasper T.Toepliz et de Mariachi, programmés par le Label CC de l’ésam. L’ensemble de ces évènements est en entrée libre et gratuite. Une restauration sera possible sur place.


Le documentaire « All sounds considered » (52 min) explore sans dogme la relation entre son et silence. Le film montre les nombreuses facettes de ce domaine de la création artistique qui fait du son la matière. Goran Vejvoda et Florence Müller nous ouvrent les oreilles et donnent la parole aux acteurs de cette scène artistique, variant les points de vue pour témoigner de la multiplicité de leurs idées.
Avec une approche libre et non linéaire, le film prend différentes directions et s’intéresse aux instruments, machines, publications, performances, expositions pour dévoiler la richesse du « son », un domaine artistique autant séduisant qu’intrigant.

Conçu à la demande de Kasper T. Toeplitz par Éliane Radigue, « Elemental II » reprend les thèmes de son ancêtre « Elemental » (1968), basé sur une évocation à la fois réaliste et symbolique des cinq éléments présents en toute culture. À savoir la Terre, principe de densification ; l’Eau, la fluidité ; le Feu, la chaleur ; l’Air, le souffle et l’Espace qui englobe le tout en son énergie subtile.
Il y a un paradoxe en cette période de haute technologie de ne pouvoir traduire en aucune écriture certains « concepts sonores ». Aucune notation algorithmique ni traditionnelle ne peut rendre compte de « l’esprit des sons » susceptible d’animer ces projections. La transmission directe, faite de sensibilités accordées, dans un entendement spontané est fondamentale dans ce genre d’entreprise.
www.sleazeart.com

Mariachi (Nina Garcia) expérimente à mi-chemin entre musique improvisée et noise. Le dispositif est réduit au minimum : une guitare, une pédale, un ampli. L’attention est donnée au geste et à la recherche sur l’instrument, ses résonances, ses limites, ses extensions, ses impuretés, ses recoins audibles : aller avec ou contre lui, le contenir ou le laisser sonner, le soutenir ou le violenter.
On y trouve en vrac : feedbacks, crépitements, courts circuits, impacts, harmoniques, grincements, débordements, et par hasard, notes et accords presque parfaits.
www.parabailarlabamba.fr

Pour en savoir + : https://festival-interstice.net/

Festival ]interstice[ 14e rencontre des inclassables

Le festival ]interstice[ présente la 14ème rencontre des inclassables du 26 avril au 12 mai 2019, dans 13 lieux caennais avec plus de 50 artistes venus d’Allemagne, Belgique, Canada, Japon, Pays-Bas, République de Serbie, Russie et de France.

Des expositions d’arts visuels, sonores et numériques qui donneront à voir l’invisible et le vivant et des performances sonores et visuelles, des rencontres, visites et ateliers feront découvrir une création contemporaine poétique.

Wave Interference, Robyn Moody ©DK

Du visible à l’invisible, l’esprit du vivant

Du visible à l’invisible, le festival veut capter et dévoiler l’esprit du vivant à travers les créations des artistes invités. Sans chercher à rencontrer frontalement l’actualité, le festival pose néanmoins des questions essentielles. La volonté n’est pas de produire un débat par ailleurs indispensable mais d’écouter, voir et ressentir cette acuité particulière qu’ont les artistes pour regarder le monde.
L’état de nature traverse nombre des œuvres présentées et appelle à la contemplation. Prendre le temps, se donner le temps, s’offrir de la lenteur. Sentir l’eau et l’air, toucher la pierre, ausculter des micro-mondes et des infra-mondes, voyager dans l’esprit du vivant.

Cloud, Christina Kubisch ©Christina Kubisch

Les pionnières du son

La création sonore est à l’origine du festival et depuis sa première édition, le son constitue sa trame artistique. Comme dans tant d’autres domaines, l’art fait peu de cas des femmes qui ont profondément contribuées à son histoire. Au-delà de l’hommage, il s’agit de participer à une nouvelle écriture de cette histoire et de repenser ce qui fait la création, son environnement, son écriture sociale, économique et politique.

Kasper T. Toeplitz

Les collaborations

Depuis plusieurs éditions, le festival développe ses relations avec d’autres partenaires artistiques et participe à la mise en œuvre d’un travail en commun.

]interstice[ est le fruit d’un ensemble de collaborations essentielles et fidèles. Le premier de nos partenaires, artistique et pédagogique, est l’ésam Caen/Cherbourg sans qui le festival n’existerait pas. Le Dôme, où ]interstice[ est résident, et le Pavillon sont depuis cinq ans des lieux qui nous permettent d’habiter et d’expérimenter sur la Presqu’île de Caen. L’Abbaye-aux-Dames et l’Artothèque-Espaces d’art contemporain nous accueillent également depuis plusieurs années pour exposer des artistes internationaux. Pour la deuxième fois, Territoires pionniers et la Galerie IGDA 2.0. nous reçoivent avec des propositions inédites et le centre chorégraphique national de Caen en Normandie nous offre une nouvelle carte blanche. La Galerie L’Œil Histrion nous rejoint avec une programmation commune au 102ter et la ville de Caen nous donne l’opportunité chaque année d’occuper les églises Saint-Nicolas et du Vieux-Saint-Sauveur.

Nationalement, à travers plusieurs artistes invités, ce sont différentes collaborations qui naissent ou se renforcent comme avec Le Bon Accueil (Rennes), Seconde Nature (Aix-en-Provence), Zinc (Marseille) ou Scopitone (Nantes). En Normandie, c’est la possibilité d’une double production, ici à ]interstice[ et au Havre à l’été 2019 dans le cadre du festival EXHIBIT! au Tetris.

À Caen avec le Studio Neura, c’est la création d’un atelier sonore toute la durée du festival, avec le collectif PAN c’est le rendez-vous régulier d’une nouvelle proposition artistique et avec le Collectif Manœuvre, c’est une création originale, une scénographie et un lieu d’accueil où se tiendra l’inauguration du festival.

Enfin, et ce sera un des points d’orgue de cette édition, nous mettons en avant la dynamique de la scène montréalaise, chaque année présente à ]interstice[.

Tout cela fait l’esprit du festival et nous espérons que vous le partagerez avec nous.

David Dronet & Luc Brou


Artistes

AKI INOMATA JP
ALEXIS LANGEVIN-TÉTRAULT CA
BÉRÉNICE SERRA FR
CHRISTINA KUBISCH DE
CHRISTOPHE MONCHALIN BE
COLLECTIF MANŒUVRE FR
ELS VIAENE BE
FRED.H FR
GUILLAUME COUSIN FR
GORAN VEJVODA RS & FLORENCE MÜLLER FRKASPER T. TOEPLITZ FR
LYDIE JEAN-DIT-PANNEL FR & GAUTHIER TASSART FRMARC BARON FR
MARIACHI FR
MATTHIEU MARTIN FR & PETER THEREMIN RUMYRIAM BLEAU CA
NICOLAS BERNIER CA
NICOLAS TOURTE FR
NILS VÖLKER DE
PAUL DUNCOMBE FR
ROBYN MOODY CA
RYOICHI KUROKAWA JP
STUDIO NEURA FR
THOMAS ANKERSMIT DE

ADRIEN LEFEBVRE ADRIEN MILLE
ÂNKH
CIRCUIT TORDU CONFORMANCE
DJ PHUNKY PRIMATE
EL TIGER COMICS GROUP HERVÉ PLATEL

HOLASISI
JUSTE OREILLES MUTABLE INSTRUMENT NEPHASE
SCHAAMU
SICHUAN
SLIC
THIBAULT JÉHANNE TWO TONE
XXXIII
(Y)

Plus d’infos ici : http://festival-interstice.net

Les arts sonores, une histoire du son dans l’art contemporain

Une proposition du Frac Normandie Caen, de l’Artothèque, Espaces d’art contemporain et de l’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg, en partenariat avec le Cargö, scène de musiques actuelles – Caen.

8e cycle : Les arts sonores, une histoire du son dans l’art contemporain.

Par Alexandre Castant, essayiste et critique d’art.

Jeudi 24.01 : Le son dans l’histoire de l’art.
Histoire d’une notion/notions esthétiques, philosophiques, historiques, pour approcher l’histoire du son dans l’art contemporain.

Lundi 25.02 : L’image et le son.
Peinture, photographie, film : de la visualité et du son.

Lundi 18.03 : Le son dans l’art contemporain.
Sculptures, installations, art contemporain.

Jeudi 04.04 : Des relations entre la musique et l’art.
Musique contemporaine, expérimentale, improvisée, post-rock.

Soirée de clôture du cycle

Jeudi 25.04 : Concert/performance.
À 20h30 au Cargö
9 cours Caffarelli 14000 Caen
avec Pest Modern & le groupe Soeur
+ l’œuvre vidéo de Franck Scurti, Flags Vision, 2001, Collection Frac Normandie Caen
20h : ouverture des portes
20h30 : début du concert
Entrée libre.

https://www.fracnormandiecaen.fr/evenements/186/xxe-siecle-etc-8e-cycle

Le Bon Accueil / janvier-février

Mariska De Groot (NL)
The Mirror of Daisy Bell
Exposition Au Bon Accueil
Du 25 janvier au 24 février 2019
Vernissage en présence de l’artiste le jeudi 24 janvier à partir de 18h30

Site Mariska de Groot

En utilisant les technologies d’aujourd’hui, l’artiste hollandaise Mariska De Groot propulse à notre époque les recherches menées au début du 20ème siècle dédiées au son optique.  En s’inspirant pour partie des roues perforées du Variophone de Yevgeny Sholpo  (1891-1951), Mariska de Groot crée des installations combinant le mouvement au son et à la lumière. L’exposition de cette jeune artiste encore peu vue  en France plonge le public dans un ballet d’ombres mouvantes et de lumières transformées en sons.

Exposition présentée dans le cadre de la programmation OFF du festival Travelling 2019

Horaires :
Ouvert du jeudi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h
Le Bon Accueil, lieu d’arts sonores
74 canal Saint-Martin 35700 Rennes

Christina Kubisch (DE)
Échos magnétiques
Musée des Beaux-arts de Rennes
Du 16 février au 14 avril 2019
Vernissage en présence de l’artiste le vendredi 15 février à 19h00

Site Christina Kubisch

Échos magnétiques présente le travail de l’artiste allemande Christina Kubisch (née en 1948), qui explore depuis les années 1970 le potentiel sonore des champs électromagnétiques générés par notre environnement urbain et technologique. L’exposition s’organise autour de l’oeuvre « Cloud » (« work in progress » depuis 2011), proposant l’écoute d’ondes imperceptibles à l’oreille nue et questionnant le rapport entre le visible et l’audible. Présentée pour la première fois en France, cette installation est accompagnée d’une constellation de documents d’archives – partitions, photographies, dessins, vinyles, cassettes – issus du travail de Christina Kubisch et d’artistes qui lui sont lié.e.s, ainsi que des collections de l’INHA-Archives de la Critique d’Art.

L’oeuvre « Cloud » sera également présentée à l’école supérieure d’arts et médias Caen/Cherbourg à Caen et à Nantes dans le cadre d’ un partenariat entre Le Bon Accueil (Rennes), festival ]interstice[ (Caen), APO33 (Nantes) qui se sont associés pour re-produire et diffuser cette installation de Christina Kubisch.

Partenaires : Musée des Beaux-Arts de Rennes ; Festival ]interstice[ (Caen) ; APO33 (Nantes) ; Goethe Institut, Archives de la critique d’art /Institut National d’Histoire de l’Art, Université  Rennes 2.

Horaires :
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 17h ; samedis et dimanches de 10h à 18h
Musée des beaux-arts de Rennes
20 quai Emile Zola
35000 Rennes

BIP | Atelier gratuit | sur inscription
Du 19 au 22 février 2019 | 14h00-17h00
Enfants de 8 à 12 ans

Si tu as toujours rêvé de monter sur roues des bras de poupées, créer des personnages montés sur tentacules, ou bricoler un vaisseau friteuse pour aller en musique jusque sur la planète Globex 72, cet atelier est pour toi!
Durant 4 après-midis, cet atelier ludique propose aux enfants de venir bricoler, détourner, créer à partir de jouets de la ludothèque. L’objectif, imaginer un univers visuel et sonore, loufoque et cosmique, à partir d’un ensemble de collages et constructions, de programmations musicales et captations sonores.
IOMAI utilisera les créations de participants pour réaliser  une installation  visuelle et sonore exposée durant le mois  d’avril dans le hall d’exposition de la maison de quartier.

La participation à l’atelier ne demande pas de compétences préalables en musique ou arts plastiques.

Informations et inscriptions
6, rue du Cardinal Paul Gouyon
35000 RENNES
Tél: 02.99.54.45.12
www.mdqlatouche.com

Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un projet de résidence en ludothèque  coordonné par   Le Bon Accueil – lieu d’arts sonores – en partenariat la Maison de Quartier La Touche, La MJC Bréquigny et avec le soutien de la DRAC Bretagne et de la Ville de Rennes.

 

Els Viaene (BE)
Aural Landscape

Exposition au Bon Accueil
Du 8 mars au 21 avril 2019
Vernissage le jeudi 7 mars à partir de 18h30

Site Els Viaene

Aural Landscape, réunissant deux installations, est le première exposition personnelle en France de l’artiste Belge Els Viaene.  Par le biais du son du papier qui se froisse, de carillons déclenchés par des billes de métal, l’artiste réussit à susciter un imaginaire lié au paysage,  au voyage, à l’exploration d’espaces naturels. Le papier amplifié qui se déforme sous nos yeux devient ainsi un paysage arctique mouvant, et les carillons une évocation des poétiques « balles de temps » qui étaient utilisées par la marine pour régler les chronomètres.
Par l’écoute, Els Viaene cherche à créer des images mentales, projetées ou intérieures ; plus qu’une fin en soi, le son est ici un déclencheur d’images.
L’exposition Aural Landscape fait suite à l’exposition Audio Mimesis de Klaas Hübner et Void présentée au Bon Accueil en mars 2017.

L’oeuvre « Vibrant Matter » sera également  présentée durant le Festival ]Interstice[ dans le cadre d’un partenariat favorisant la diffusion des œuvres entre Rennes et Caen.

Horaires :
Ouvert du jeudi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h
Le Bon Accueil, lieu d’arts sonores
74 canal Saint-Martin 35700 Rennes

Résidence de recherche-création Locus Sonus Appel à candidature

Locus Sonus, en collaboration avec PRISM (ESAAix/CNRS/AMU), lance un appel à candidature pour une résidence de recherche-création à destination de trois artistes‑chercheurs pour une durée de trois (…)

Source : Résidence de recherche-création Locus Sonus Appel à candidature

Festival ]interstice[ , 13e édition, c’est bientôt !

]interstice[ rencontre des inclassables, présente sa 13ème édition consacrée aux arts visuels, sonores et numériques.

Du 9 au 20 mai 2018, le festival vous donne rendez-vous pour un parcours d’expositions, de concerts, performances et d’ateliers avec des artistes de France, du Canada, du Venezuela, d’Italie, d’Allemagne, d’Angleterre, des Pays-Bas, de Pologne et du Japon. Chaque site accueille une oeuvre unique et propose une expérience poétique qui questionne l’espace, l’architecture, notre rapport aux technologies et à l’histoire de l’art, aux sciences et aux techniques… Des instants à vivre comme autant de pauses dans un monde en mutation permanente.

Grâce à la fréquentation d’un public toujours plus fidèle et divers et au soutien de nos partenaires, ]interstice[ jouit aujourd’hui d’une reconnaissance nationale qui s’appuie sur la mise en œuvre d’une structuration régionale. Grâce aux artistes, nous avons pu proposer chaque année des projets de grande qualité.

2018 est le témoignage de la rencontre entre ces deux dynamiques. Cette édition sera un temps de découverte marquée par de nombreuses premières en France, des créations inédites, de nouvelles collaborations au fil d’un parcours artistique toujours aussi singulier.

Retrouvez-nous de la Presqu’île au quartier Lorge : au Dôme et au Cargö, à l’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg et au Pavillon, à l’Abbaye-aux-Dames et aux Galeries Lafayette, à Territoires pionniers/Maison de l’architecture Normandie et à la Galerie IGDA 2.0, à l’église du Vieux-Saint-Sauveur et à L’Artothèque, Espaces d’art contemporain, au centre chorégraphique national de Caen en Normandie ainsi qu’au Tetris au Havre et à l’auditorium du musée des Beaux-Arts de Rouen à l’invitation de l’Institut National des Sciences Appliquées.

Expositions : Thibaut Bellière & Paul Duncombe / Robotlab / Joanie Lemercier / Adam Basanta / Rubén D’Hers / Tristan Menez / Robert Pravda / Olivier Ratsi.

Concerts / Performances : Martin Messier & Yro / Fred H. + Ethereal / Green Music / Herman Kolgen / Thomas Tilly / Graham Dunning / Thomas Laigle / Adam Basanta / M.A.D Brains / Adrien Lefebvre / Le Grand Orchestre Plage Sonore.

Rendez-vous : Colloque « Osez la technique » / Les visites « déguidées » / Scanpyramids / Rencontre avec les robots / Le grand atelier / Rencontre Nationale Arts Numériques…

Toutes les infos ici : http://festival-interstice.net

Rendez-vous pour l’inauguration le 9 mai 2018 à 19H30

aux Galeries Lafayettes en présence des artistes et des partenaires

DJ Set Fred H (M.A.D Brains / Limonada Records / Caen)

Ressources sonores, L’écoutoir

Il y a des espaces ressources qui, la toile internet se développant, ont créé des points ressources aptes à satisfaire une oreille curieuse, voire aventureuse. Si Desartsonnants tente de le …

Source : Ressources sonores, L’écoutoir