Sound Propositions 011: Taylor Deupree

Sound Propositions is an ongoing, semi-regular series of conversations with artists exploring their creative practices and individual aesthetics, conceived of as a counter-narrative to a dominant t…

Source : Sound Propositions 011: Taylor Deupree

(merci Thierry Weyd pour le lien !)

Hallo 1843, une video de Nebulo et Yro

MUSIC – NEBULO (https://soundcloud.com/nebulo)
VIDEO – YRO (http://yrostudio.com)
Assisté par Hadrien Catonné

Filmé à Mains d’œuvres en 2012

ZELLIGE album : https://phinery.bandcamp.com/album/zellige

Restons curieux avec l’atelier(s)

Samedi 10 Juin 2017 | 20h30 | CLOÎTRE DU MUSÉE D’ART HISTOIRE & ARCHÉOLOGIE
Hubert MICHEL (Fr) | Acousmatique, électroniques  +  Quentin ROLLET (Fr) | Saxophones       || 1ère rencontre ||
Billetterie 6€ / 8 €
Cloître du Musée d’Art Histoire & Archéologie – 6 rue Charles Corbeau, 27000 Évreux
 
©DR | ©Laurent Orseau

Hubert Michel est un compositeur français de musique électro-acoustique et acousmatique. Connu depuis quelques années pour ces siestes sonores et acousmoniums, il multiplie les projets et collaborations avec des musiciens d’univers très différents. Il est aussi à l’initiative avec |’Atelier(s) et Piednu de l’évènement «Plage Sonore» qui a lieu chaque année dans une ville différente de Normandie.

Quentin Rollet a commencé le saxophone à 11 ans. Après quelques années passées à désapprendre l’enseignement du conservatoire, il se consacre uniquement à l’improvisation libre. Ce qui l’amène à se retrouver sur disque ou sur scène avec des groupes aussi variés que Nurse With Wound, Prohibition, The Red Krayola, Mendelson, David Grubbs, Herman Dune, Akosh S. Unit… Après avoir produit des disques pendant dix ans pour le label Rectangle, en 2015, il monte, avec Isabelle Magnon, le label BISOU. Depuis 5 ans la pratique du saxophone sopranino a ouvert sa palette sonore sur d’autres registres. Il apparait sur plus de 40 disques en tant que musicien et plus de 60 en tant que producteur. Il tourne actuellement avec Mendelson, en duo avec Thierry Müller, Nurse With Wound et vient d’enregistrer cette année avec Christian Rollet, son père, batteur du Workshop de Lyon, avec Red, avec Iueke.

—————————————————

ET LE JEUDI SUIVANT ……………………

—————————————————

Jeudi 15 Juin 2017 | 20h30 | L’EECAL
Guillaume GARGAUD (Fr) | Guitare acoustique  
& Emmanuel LALANDE (Fr) | Orgue sans organ   
Billetterie 6€ / 8 €
L’Eecal – 45 rue de la Harpe, 27000 Évreux
©Roger Legrand | ©Emmanuel Lalande

Guillaume Gargaud est un guitariste improvisateur et compositeur.  Il a déjà participé à une vingtaine d’albums et composé de nombreuses musiques pour la danse contemporaine et le cinéma. Il a collaboré avec “Les Conserveries Mémorielles » (Québec) « The Future Ethnic Comparative Research Lab » (Paris), F.Barabino (Buenos Aires), Jack Wright (États-Unis), Raymond Alan Kaczynski, Mike Majkowski, (Berlin), Zachary Darrup (États-Unis) Ernesto Rodrigues et Eduardo Chagas (Lisbonne) et beaucoup d’autres. Il joue en « solo» en Europe et aux États-Unis. Guillaume Gargaud est aussi déjà venu en 2014 à |’Atelier(s) sur une rencontre avec le saxophoniste Guillaume Laurent

Orgue sans Organ : encore une tentative d’arrêter le temps ! L’orgue électrique se fait jouer par les micros. Les micros deviennent instruments de musique.

Emmanuel Lalande se balade au grès de ses humeurs dans la musique expérimentale. À l’électronique bidouillée il y a quelques années dur NOZAL 3, puis à la guitare électrique en solo, en passant par des pièces acousmatiques. Toujours à l’affut de projets collaboratifs ou pas, il est aussi le directeur de Piednu au Havre qui invite des projets expérimentaux et collabore avec |’Atelier(s) depuis des années et plus particulièrement sur Plage Sonore depuis 2013.

A Huge Anthology of Noise & Electronic Music (1920-2007) Featuring John Cage, Sun Ra, Captain Beefheart & More | Open Culture

Source : A Huge Anthology of Noise & Electronic Music (1920-2007) Featuring John Cage, Sun Ra, Captain Beefheart & More | Open Culture

Le son entre

Pourquoi les artistes visuels s’intéressent-ils au son ? Quelles résonances cela produit dans les œuvres ? Qu’est-ce que le son produit comme situation et comment cela affecte-t-il le visiteur ? En imbriquant des œuvres liées à l’histoire de la musique, à l’usage des voix et de la parole, l’exposition « Le son entre » mène l’enquête sur la manière dont le son nous relie à une histoire commune.

Sâadane Afif, Tout (1998), installation sonore

À partir des collections du Frac et du CNAP
Exposition présentée du 29 avril au 31 décembre 2017
Avec : Saâdane Afif, Dominique Blais & Kerwin Rolland, George Brecht, John Cage, François Curlet & Michel François, Jeremy Deller, Ângela Ferreira, Jean-Baptiste Ganne, Joseph Grigely, Pierre Huyghe, Martin Le Chevallier, Laurent Montaron, Rainier Lericolais, Dennis Oppenheim… et de nombreuses œuvres radiophoniques
Commissaires : Pascale Cassagnau et Keren Detton
En partenariat avec le Centre national des arts plastiques

Exposition Le Son entre, les artistes visuels et le son.

Frac Nord-Pas de Calais du 29 avril 2017 au 31 décembre 2017

Cette exposition fait écho à l’exposition « Musique à voir » présentée au LAAC du 29 avril au 17 septembre 2017
Plus d’infos : www.musees-dunkerque.eu

Musique à voir musique à voir, dunkerque

« Un rythme, cela se voit, cela s’entend, cela se sent dans les muscles » Paul Klee.

Commissariat : Jean-Yves Bosseur

Compositeur de musique électroexpérimentale et musicologue, musicien nomade, Jean-Yves Bosseur, témoin direct d’une grande partie de l’art du XXe siècle, a étudié avec Karlhein Stockhausen, a travaillé avec John Cage et Merce Cunningham, Pierre-Henry… Ces rencontres nourrissent la conviction de Jean-Yves Bosseur qu’aucune cloison entre les disciplines n’est à respecter ou à subir. Les tensions, les chocs issus de la coexistence des arts permettent l’invention, la surprise et évitent l’imitation. En concevant l’exposition Musique à voir, présentée au LAAC du 29 avril au 17 septembre 2017, il nous propose une approche des relations entre les arts plastiques et la musique, à partir des productions artistiques de Jean Tinguely, Yves Klein, Nam June Paik, John Cage, Vasarely, Pierre Bastien, Céleste Boursier-Mougenot… soit 150 œuvres visuelles, sonores et installations.

Musique à voir se prolonge au Frac Nord-Pas de Calais avec l’exposition Le son entre, proposée du 29 avril au 31 décembre. Le Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique est naturellement le partenaire essentiel du LAAC pour offrir une riche programmation musicale qui accompagne l’exposition.

https://www.musees-dunkerque.eu/les-expositions/futures/detail-des-expos/actualites/musique-a-voir/

Exposition Charlemagne Palestine au mahJ

Sculptures, peintures, installations visuelles et sonores, films et concerts… Charlemagne Palestine investit le mahJ à l’occasion d’une exposition personnelle, première du genre dans un musée français. Dans les écuries, il déploie une installation qui mêle œuvres historiques et nouvelles productions, faisant évoluer le visiteur au cœur de son univers foisonnant, où les peluches tiennent un rôle de premier ordre.

photo © Paul Allain

Né à Brooklyn en 1947 sous le nom de Chaim Moshe Palestine, il rejoint, enfant, la chorale juive de Stanley Sapir, pour atténuer par le chant les effets de son bégaiement. Élevé dans une famille originaire d’Odessa, il est partagé entre une éducation traditionnelle et son goût pour les formes artistiques expérimentales. Sa pratique du chant, du carillon,de l’orgue puis du piano lui permet de développer, dès les années 1970, une relation physique et vibratoire à l’espace,à son corps et à ceux de l’auditoire.
Ses performances s’adaptent aux contextes et aux instruments qu’il utilise, engendrant un véritable dialogue avec les lieux qui le reçoivent. La dimension totale de sa démarche est à l’image des peluches qu’il recueille et expose : public idéal, totems, communauté choyée et perdue qu’il cherche à reconstruire, elles concrétisent aussi le caractère animiste de son œuvre.
Charlemagne Palestine a fait l’objet de récentes expositions personnelles à la Kunsthalle de Vienne et au Witte de With à Amsterdam.
En 2017, une exposition lui est également consacrée au Jewish Museum de New York, et il donnera matière à un livre d’essais et d’entretiens aux Presses du réel.
Commissariat Marie Canet et Fanny Schulmann

L’exposition Charlemagne Palestine est réalisée en collaboration avec l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

En partenariat avec Les Inrockuptibles

Musée d’art et d’histoire du judaïsme, du 10 mai au 19 novembre 2017