La Station – SonicLab / Portes ouvertes et concerts

Au premier étage de La Station – Gare des Mines, le SonicLab, fablab dédié au sonore, propose dix postes de travail et de l’outillage pour une double activité de laboratoire de fabrication et de lieu de médiation.

Ce nouvel espace reflète la démarche de BrutPop, partagée entre culture maker et implication dans le champ social. Cette ouverture marque l’aboutissement d’une résidence de BrutPop à La Station – Gare des Mines débutée au printemps 2017. Le Collectif MU y apporte une Afficher la suite

Mer. 25 octobre – En accès libre
Portes ouvertes & Concerts

18h-21h — Portes ouvertes : présentation et apéro
21h-23h — Concerts avec Feromil et Yann Legay

▬ Portes ouvertes
Présentation, programme de la saison 2017-18 et apéro

Publicités

Les Arts sonores d’Alexandre Castant

Après l’étude ouverte par les livres Planètes Sonores en 2007, puis Journal Autobiographique en 2016, Alexandre Castant nous fait part de la parution du livre Les arts sonores – Son et art contemporain, (Transonic, Charleroi, 2017)

Entre introduction et panorama des pratiques sonores dans l’art contemporain, Les Arts sonores propose un inventaire des enjeux du son dans l’art actuel. Tel champ d’expérimentation artistique extrêmement fécond, inventif et stimulant depuis les années 2000, et qui a par ailleurs une généalogie dans l’histoire de l’art que cet ouvrage relate aussi, est tout à la fois présenté dans Les Arts sonores du point de vue historique, thématique, conceptuel et esthétique. Prolégomènes à la création artis- tique visuelle et sonore, la synthèse qui en découle est indis- pensable. Ainsi, les relations image-son, les correspondances et la photo-phonographie, la représentation des instruments de musique et une plasticité post-rock, la radiophonie (dis- positif, ction), le corps et la voix, l’espace et les sculptures soniques, les paysages sonores et le eld recording, mais aussi les machines sonores et visuelles, les disques vinyle et les cassettes audio, ou encore une société sonore (critique, médiatique, politique) ou l’écoute immatérielle (les quatre éléments, la nécrophonie, le silence, le vide, l’immatérialité…) sont autant de notions du son dans l’art contemporain qui, nalement, approchent, irriguent et répondent, dans ce livre-manifeste, à une même question : « Qu’est-ce que les arts sonores ? »

L’édition

Produit et édité par Transonic, Éditions de Transcultures – Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, dans le cadre du festival international des arts sonores City Sonic de Charleroi, Les Arts sonores est diffusé par Transonic et par La Box – Galerie de l’École nationale supérieure d’art de Bourges.

L’auteur

Essayiste, critique d’art, Alexandre Castant
a notamment publié, dans le champ des arts sonores, Planètes sonores, radiophonie, arts,
cinéma (Monogra k, 2007 & 2010) et Journal audiobiographique, radiophonie, arts, cinéma (Nouvelles Éditions Scala, 2016).
Professeur des Écoles nationales supérieures d’art, il enseigne l’esthétique et l’histoire de l’art contemporain à l’École nationale supérieure d’art de Bourges où il dirige le séminaire L’Atelier sonore d’esthétique.

www.alexandrecastant.com

Contact Presse et Diffusion

à partir du mois d’octobre 2017 :

Éditions Transonic c/o Transcultures
Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores 4, rue Navez – 6000 Charleroi
Téléphone : +32(0)71 317 126 production.transcultures@gmail.com

Galerie La Box – École nationale supérieure d’art de Bourges, 9, rue Édouard-Branly – 18000 Bourges
Téléphone : +33(0)2 48 24 78 70 chloe.nicolas@ensa-bourges.fr

www.transcultures.be www.transonic.be www.ensa-bourges.fr

Island Song – Charlemagne Palestine

 

Main Stage – France Jobin at MUTEK

The award-winning artist opens RBMA’s Drone Activity in Progress with her sculptural electronic sound designs, live at MUTEK 2017.

Source : Main Stage – France Jobin at MUTEK

Brussels Electronic Marathon

Brussels electronic marathon is a three-day urban electronic music festival, spread over more than 30 venues across the capital city. The festival is the result of a collaborative effort between numerous local collectives who together create and build the Brussels music scene. From October 13 to 15, BEM will host dozens of events to showcase the talent our city has to offer. BEM is a many-sided festival, with parties, art installations, workshops, talks, introductory activities for kids and their families, and all sorts of other wonderful things. The festival focuses on electronic music, in the widest sense possible.

Source : Brussels Electronic Marathon

Création du Studio Modulaire à l’Esam

« (…) d’envisager la technologie comme une ligne de fuite qui traverse toutes les pratiques, tous les acteurs, toutes les scènes, tous les niveaux de la chaîne éditoriale du monde contemporain, et bouleverse en profondeur les équilibres anciens qui la soutenaient.

(…) d’œuvrer à l’encontre de tout messianisme technologique ou à rebours contre toute vision d’apocalypse.

(…) Le numérique n’est pas une région particulière de la réalité : c’est l’horizon dans laquelle toute la réalité peut être réinterprétée.

(…) Dès lors, on comprend que l’art numérique ne soit pas un certain genre particulier de l’art, mais une dimension virtuellement toujours ouverte à toute pratique artistique (…) Convenons d’appeler art numérique non pas un art qui fait appel à telle ou telle technologie, mais un art qui explore cette transition ontologique. »

Norbert Hillaire, L’art dans le tout numérique (éditions Manucius, 2015) Conférence Jeudis de l’imaginaire, chaire « Modélisations des imaginaires, innovation et création », ParisTech.

Le STUDIO MODULAIRE est un nouveau format pédagogique au sein de l’ésam Caen/Cherbourg qui s’articule autour d’un espace permanent dédié à des étudiants et à des projets qui souhaitent interroger la place des langages et des outils numériques dans la création. Il fonctionne comme un laboratoire ouvert plus que comme un atelier thématique. Il propose un mode de fonctionnement spécifique et complémentaire de l’offre pédagogique actuelle.

Le STUDIO MODULAIRE est un espace d’initiation à la recherche, à l’expérimentation individuelle et collective faisant notamment aux outils « classiques » de la création audiovisuelle mais aussi au code créatif et aux outils d’interfaçage mécaniques, numériques et électroniques. Il favorise le développement de projets d’installations, de dispositifs, d’objets, de performances dont la maitrise nécessite un temps long.

Le STUDIO MODULAIRE est un centre de ressources et une plateforme de mutualisattion de matériel, de compétences et de réflexions. C’ est un outil de veille et de réflexion théorique et critique sur la création et les nouvelles écritures liées au développement des technologies. Il développe une plateforme de veille et de ressources en ligne.

Le STUDIO MODULAIRE privilégie des contacts avec le milieu professionnel, l’environnement et l’actualité culturelle et contribue à la professionnalisation des étudiants.

Le STUDIO MODULAIRE propose 4 niveaux d’accueil :

– Des initiations techniques hebdomadaires ouvertes à tous les étudiants de l’école.

– Un accueil et un accompagnement permanent pour des propositions pédagogiques d’enseignants de toutes les disciplines et pour des projets personnels d’étudiants.

– Un atelier (Atelier modulaire) à destination des DNA3

– Un statut de résident pour des étudiants de 4ème et 5ème année qui développent leurs projets personnels, participent à l’ensemble des propositions du STUDIO et contribuent à son fonctionnement (échanges de compétences, tutorats de projets…). Ce statut est validé chaque semestre par l’obtention de 5 crédits et ils bénéficient d’un accueil permanent dans l’espace.

L’équipe du Studio Modulaire :

  • Enseignants : Nicolas Germain, David Dronet
  • Assistant d’enseignement : Christophe Bouder
  • Technicien référent : Alain Quellier
  • Conseiller  et expert technique extérieur : Sylvain Garnavault

Site web dédié à venir…

Steve Roden: «Il n’y a aucune raison que l’œuvre d’art soit clinquante, sublime, sans aspérité»

L’artiste californien défend son goût pour le recyclage par détournement, l’imperfection et le besoin de s’isoler.

Source : Steve Roden: «Il n’y a aucune raison que l’œuvre d’art soit clinquante, sublime, sans aspérité»