Bernard Baschet au temps du Traité des Objets Musicaux (1964- 1966)

Pierre Schaeffer dans sa recherche pour composer avec des sons inouïs s’est entouré de compositeurs, d’ingénieurs, mais aussi de luthiers tels que Bernard Baschet

Source : Bernard Baschet au temps du Traité des Objets Musicaux (1964- 1966)

(merci Julien pour l’info !)

Un Allemand a créé un Google Maps de tous les disquaires du monde

Un internaute allemand a lancé une carte collaborative pour diggers passionnés qui répertorie une grande partie des disquaires à travers le monde. Lancé en 2013, ce site permet d’uploader des photos et toutes les informations relatives au disquaire, comme ses styles musicaux ou l’appréciation de l’accueil en magasin. Un support précieux pour tous les diggers en voyage.

Et tout le monde peut ajouter sa bonne adresse.

Source : Un Allemand a créé un Google Maps de tous les disquaires du monde

(merci Thierry pour l’info !)

Grammy for British inventor of stereo sound

Electrical engineer Alan Dower Blumlein (pictured) is to receive a posthumous Grammy award for transforming the way we listen to music – and his life is likely to be the subject of a movie.

Source : Grammy for British inventor of stereo sound Alan Blumlein | Daily Mail Online

L’Ircam fête quarante ans de recherche musicale

Source : L’Ircam fête quarante ans de recherche musicale, Services – Conseil

Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam

La Fabrique de l’histoire – Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam (1ère diffusion : 24/12/2010)

738_pierre_boulez_-_sarah_barbedette_et_laurent_bayle

Pierre Boulez• Crédits : Sarah Barbedette, Laurent Bayle, Collectif

Ce magazine est présenté par Emmanuel LAURENTIN qui propose un documentaire consacré à la naissance de l’Ircam, Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique. Commentaire alternant avec l’interview de témoins de la naissance de cet institut.

La naissance de L’Ircam. Un documentaire de Perrine Kervran réalisé par Anne Fleury.

En 1964, Pierre Boulez installé en Allemagne projette de revenir en France, il répond à une sollicitation du Ministère de la culture et fait une proposition de réforme de la direction de la musique… En 1966, André Malraux nomme Marcel Landowski à la direction de la musique, provoquant la colère de Pierre Boulez qui annonce dans la presse son exil volontaire en Allemagne et sa rupture avec la politique musicale française.

En 1969, Claude et Georges Pompidou veulent réparer cet incident diplomatique et au nom de la modernité triomphante des 30 glorieuses rappellent Pierre Boulez pour lui offrir la place qu’ils estiment être la sienne. Pierre Boulez décline l’offre de diriger un orchestre et propose alors un centre de recherche musicale tourné vers les nouvelles et balbutiantes technologies numériques ; en position de force, il parvient à négocier des fonds importants et une quasi indépendance.

L’Ircam intégré au centre Beaubourg fait des jaloux dans le monde musical. Avec l’arrivée de Giscard d’Estaing il est même remis en cause, comme un symbole de cette modernité excessive au moment où éclate la crise pétrolière… Il devient avec le Centre Georges Pompidou un enjeu de la lutte que se livrent Jacques Chirac et Valery Giscard d’Estaing.

En 1977, l’Ircam ouvre ses portes : les recherches se mettent en route dans l’effervescence, mais les résultats se font attendre et l’informatique tarde à s’épanouir… Ce n’est qu’en 1981 que l’Ircam fera ses preuves avec La 4 X, un ordinateur qui permet la création de « Répons », première oeuvre marquante sortie du centre de recherche de Pierre Boulez. Cette réussite permettra de développer de façon plus durable et plus large une politique de la recherche musicale en France.

  • Par Perrine Kervran
  • Avec Michel Decoust, Yves Galmot, Andrew Gerzso, Jean Maheu, Brigitte Marger, Claude Mollard et Jean-Claude Risset
  • Réalisation Anne Fleury
  • 1ère diffusion : 24/12/2010

Intervenants

Source : Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam

Asmus Tietchens – Secret Thirteen Mix 113 | Secret Thirteen

An intriguing and diverse mix by the distinguished German composer Asmus Tietchens, showing some of his all time favourite records from the last 6 decades.

Source : Asmus Tietchens – Secret Thirteen Mix 113 | Secret Thirteen

Exposition Phill Niblock

Exposition Phill Niblock du 14 au 24 février 2017 dans le cadre des 20 ans d’APO33 sur la Plateforme Intermédia du jeudi au samedi de 15H à 18H.

Vernissage-concert le mardi 14 février à 18H30

Apo33 – La Fabrique Ile de Nantes – 6 Bd Léon Bureau – 44200 Nantes

L’exposition sera présentée en mars à la Tate Modern.

Phill Niblock (né en 1933 à Anderson, Indiana, vit et travaille à New York et à Gand) propose depuis plus de quarante ans une œuvre pluridisciplinaire.
Son art « intermédia » associe musique minimaliste, art conceptuel, cinéma structurel, art systématique ou encore politique, et s’active à modifier notre perception et notre expérience du temps.
Reconnu comme l’un des grands compositeurs expérimentaux de notre époque, Phill Niblock débute sa carrière artistique comme photographe et cinéaste. Passionné de jazz, il s’installe à New York en 1958. Niblock débute la photographie en 1960 et se spécialise dans les portraits des musiciens de jazz (Duke Ellington, Charles Mingus, Billy Strayhorn…). Au milieu des années 1960, il réalise ses premiers films pour les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater. A partir de 1968, Phill Niblock se consacre à la musique et compose ses premières pièces qui doivent – comme le précise l’artiste – être écoutées à fort volume pour en explorer les sur-harmoniques (overtones). Il poursuit indépendamment ses projets cinématographiques dont The Movement of People Working (le mouvement des gens qui travaillent), une série de films de plus de 25 heures réalisée entre 1973 et 1991 où la gestuelle répétitive du travail s’offre en écho direct à ses compositions musicales.