Festival ]interstice[ 14e rencontre des inclassables

Le festival ]interstice[ présente la 14ème rencontre des inclassables du 26 avril au 12 mai 2019, dans 13 lieux caennais avec plus de 50 artistes venus d’Allemagne, Belgique, Canada, Japon, Pays-Bas, République de Serbie, Russie et de France.

Des expositions d’arts visuels, sonores et numériques qui donneront à voir l’invisible et le vivant et des performances sonores et visuelles, des rencontres, visites et ateliers feront découvrir une création contemporaine poétique.

Wave Interference, Robyn Moody ©DK

Du visible à l’invisible, l’esprit du vivant

Du visible à l’invisible, le festival veut capter et dévoiler l’esprit du vivant à travers les créations des artistes invités. Sans chercher à rencontrer frontalement l’actualité, le festival pose néanmoins des questions essentielles. La volonté n’est pas de produire un débat par ailleurs indispensable mais d’écouter, voir et ressentir cette acuité particulière qu’ont les artistes pour regarder le monde.
L’état de nature traverse nombre des œuvres présentées et appelle à la contemplation. Prendre le temps, se donner le temps, s’offrir de la lenteur. Sentir l’eau et l’air, toucher la pierre, ausculter des micro-mondes et des infra-mondes, voyager dans l’esprit du vivant.

Cloud, Christina Kubisch ©Christina Kubisch

Les pionnières du son

La création sonore est à l’origine du festival et depuis sa première édition, le son constitue sa trame artistique. Comme dans tant d’autres domaines, l’art fait peu de cas des femmes qui ont profondément contribuées à son histoire. Au-delà de l’hommage, il s’agit de participer à une nouvelle écriture de cette histoire et de repenser ce qui fait la création, son environnement, son écriture sociale, économique et politique.

Kasper T. Toeplitz

Les collaborations

Depuis plusieurs éditions, le festival développe ses relations avec d’autres partenaires artistiques et participe à la mise en œuvre d’un travail en commun.

]interstice[ est le fruit d’un ensemble de collaborations essentielles et fidèles. Le premier de nos partenaires, artistique et pédagogique, est l’ésam Caen/Cherbourg sans qui le festival n’existerait pas. Le Dôme, où ]interstice[ est résident, et le Pavillon sont depuis cinq ans des lieux qui nous permettent d’habiter et d’expérimenter sur la Presqu’île de Caen. L’Abbaye-aux-Dames et l’Artothèque-Espaces d’art contemporain nous accueillent également depuis plusieurs années pour exposer des artistes internationaux. Pour la deuxième fois, Territoires pionniers et la Galerie IGDA 2.0. nous reçoivent avec des propositions inédites et le centre chorégraphique national de Caen en Normandie nous offre une nouvelle carte blanche. La Galerie L’Œil Histrion nous rejoint avec une programmation commune au 102ter et la ville de Caen nous donne l’opportunité chaque année d’occuper les églises Saint-Nicolas et du Vieux-Saint-Sauveur.

Nationalement, à travers plusieurs artistes invités, ce sont différentes collaborations qui naissent ou se renforcent comme avec Le Bon Accueil (Rennes), Seconde Nature (Aix-en-Provence), Zinc (Marseille) ou Scopitone (Nantes). En Normandie, c’est la possibilité d’une double production, ici à ]interstice[ et au Havre à l’été 2019 dans le cadre du festival EXHIBIT! au Tetris.

À Caen avec le Studio Neura, c’est la création d’un atelier sonore toute la durée du festival, avec le collectif PAN c’est le rendez-vous régulier d’une nouvelle proposition artistique et avec le Collectif Manœuvre, c’est une création originale, une scénographie et un lieu d’accueil où se tiendra l’inauguration du festival.

Enfin, et ce sera un des points d’orgue de cette édition, nous mettons en avant la dynamique de la scène montréalaise, chaque année présente à ]interstice[.

Tout cela fait l’esprit du festival et nous espérons que vous le partagerez avec nous.

David Dronet & Luc Brou


Artistes

AKI INOMATA JP
ALEXIS LANGEVIN-TÉTRAULT CA
BÉRÉNICE SERRA FR
CHRISTINA KUBISCH DE
CHRISTOPHE MONCHALIN BE
COLLECTIF MANŒUVRE FR
ELS VIAENE BE
FRED.H FR
GUILLAUME COUSIN FR
GORAN VEJVODA RS & FLORENCE MÜLLER FRKASPER T. TOEPLITZ FR
LYDIE JEAN-DIT-PANNEL FR & GAUTHIER TASSART FRMARC BARON FR
MARIACHI FR
MATTHIEU MARTIN FR & PETER THEREMIN RUMYRIAM BLEAU CA
NICOLAS BERNIER CA
NICOLAS TOURTE FR
NILS VÖLKER DE
PAUL DUNCOMBE FR
ROBYN MOODY CA
RYOICHI KUROKAWA JP
STUDIO NEURA FR
THOMAS ANKERSMIT DE

ADRIEN LEFEBVRE ADRIEN MILLE
ÂNKH
CIRCUIT TORDU CONFORMANCE
DJ PHUNKY PRIMATE
EL TIGER COMICS GROUP HERVÉ PLATEL

HOLASISI
JUSTE OREILLES MUTABLE INSTRUMENT NEPHASE
SCHAAMU
SICHUAN
SLIC
THIBAULT JÉHANNE TWO TONE
XXXIII
(Y)

Plus d’infos ici : http://festival-interstice.net

Alexandre Castant est l’invité de Tapage nocturne

Exceptionnellement, Tapage nocturne du 22 février 2019 (France Musique) sera entièrement consacré à l’essayiste, historien de l’art contemporain et critique d’art, Alexandre Castant.

Alexandre Castant a fait du son l’un de ses sujets de prédilection.
Il pose la question de la relation image-son comme une question autonome du langage cinématographique. Le rôle plastique, spatial ou fictionnel, que les arts visuels trouvent dans l’expérience musicale, sont autant de sujets qu’il aborde et qui pousse le lecteur-auditeur à repenser son écoute.
De la relation entre l’art contemporain et la pratiques sonores, il a cultivé une réflexion passionnante qu’il expose notamment dans des ouvrages comme « Les arts sonores », « Journal audiobiographique » ou « Planètes sonores ».
(B. Letort)

BIO //
Professeur à l’École nationale supérieure d’art de Bourges où il enseigne l’esthétique et l’histoire de l’art contemporain, et dirige le séminaire L’Atelier sonore d’esthétique,Alexandre Castant est essayiste et critique d’art.

Depuis un premier livre sur le son dans l’art contemporain paru en 2007 Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma (Éditions Monografik, nouvelle édition augmentée 2010), il a également publié, toujours dans le domaine des arts sonores, Journal audiobiographique, radiophonie, arts, cinéma (Nouvelles Éditions Scala, Paris, 2016), et, Les Arts sonores – Son & Art contemporain(Transonic, Charleroi, 2017).

En outre, il a écrit, toujours dans une perspective trans-disciplinaire, sur la littérature et les arts plastiques (Esthétique de l’image, fictions d’André Pieyre de Mandiargues, Publications de la Sorbonne, 2001), la photographie (Noire et blanche de Man Ray, Scala, 2003 ; La Photographie dans l’œil des passages,L’Harmattan, 2004 ; Écrans de neige, photographies, textes, images, Éditions Filigranes, 2014), le paysage (Logique de la mappemonde, note sur l’espace méditerranéen, Éditions Filigranes, 2012) ou l’imaginaire (ImagoDrome, des images mentales dans l’art contemporain, collectif, Éditions Monografik, 2010).

En 2014 et 2018, il a enseigné en Chine, à l’École offshore / XiYiTang de Shanghai et la Shandong University of Arts de Jinan.

Illustrations musicales de l’interview :

Christian Fennesz & Ryutchi Sakamoto
Cendres
Christian Fennesz & Ryutchi Sakamoto
REF TOUCH 22

Ivann Cruz
Quantophrenie
Ivann Cruz
REF HELIX LX 10

John Cage
Haikai
Amadinda Percussion Group
REF HUNGAROTON 31849

Laurie Anderson
Transitory Life / Homeland
Laurie Anderson
REF NONESUCH 524055 2

Brian Eno
Music For Airport 1/1
Brian Eno
REF POINT MUSIC 536 847 2

Laurie Anderson
The Beginning Of Memory
Laurie Anderson
REF NONESUCH 524055 2

John Cage
Haikai
Amadinda Percussion Group
REF HUNGAROTON 31849

Gyorgy Ligeti
Hungarian Rock Chaconne Fur Cembalo
Elisabeth Chojnacka
REF WERGO

Modest Moussorgsky / Orchestration Maurice Ravel
Promenade
Andre Prévin
REF PHILIPS 416 296 2

Ivann Cruz
Ligne de Fuite
Ivann Cruz
REF HELIX LX 10

Erik Satie
Musique D’ameublement n°1
Direction Bernard Desgraupes
REF ARIA S92292 WM 334

Steve Reich
Drumming Part I
Ensemble Ictus
REF CYPRES RECORDS Cyp5608

Brian Eno
Music For Airport 1/1
Brian Eno
REF POINT MUSIC 536 847 2

Modest Moussorgsky / Orchestration Maurice Ravel
Ballet des poussins dans leur coque
Direction Andre Prévin
REF PHILIPS 416 296 2

René Lussier
Le Trésor De La Langue
René Lussier
REF LA TRIBU TRICD 7265

Robinson / Rothbrust / Ladd / Randall
Angel Crazy / Sleeping In Vilna / Why Waste Time
Robinson / Rothbrust / Ladd / Randall
REF AYLER RECORDS Aylcd 130

Melaine Dalibert
Ballade ( 2014 ) / Quatre Pieces Pour Piano
Melaine Dalibert
REF MELAINE DALIBERT MDCD 100

Brian Eno
Music For Airport 1/1
Brian Eno
REF POINT MUSIC 536 847 2

Christian Zanesi
Ambiance Matisse
Christian Zanesi
REF MEGADISCS CLASSICS MDC 7795

René Lussier
Le Trésor De La Langue
René Lussier
REF LA TRIBU TRICD 7265

Bibliographie choisie par l’auteur, Alexandre Castant

Les Arts sonores – Son & Art contemporain
Transonic / École nationale supérieure d’art
Charleroi et Bourges, 2017
Les Arts sonores est le troisième volet des études d’Alexandre Castant (après Planètes sonores paru en 2007 aux Éditions Monografik, et Journal audiobiographique en 2016) sur la question du son dans l’art contemporain.

Journal audiobiographique – Radiophonie, arts, cinéma
Nouvelles Éditions Scala, Paris, 2016
Dans ce Journal audiobiographique d’Alexandre Castant, musique expérimentale, radiophonie, arts plastiques et cinéma, sculpture  et poésie sonore s’y croisent pour construire de nouvelles utopies.

Planètes sonores (radiophonie, arts, cinéma),nouvelle édition revue & augmentée d’un épilogue, éditions Monografik, coll. « Écrits », Blou, 2010
Aujourd’hui, le son est un acteur essentiel de la création artistique, et cet ouvrage Planètes Sonores d’Alexandre Castant – initialement paru en 2007, épuisé depuis, et ici réédité  revu et augmenté – l’analyse de manière fragmentaire mais précise, et  dans une perspective trans-historique, à travers trois domaines : la  radiophonie, les arts plastiques et le cinéma.

Ecouter ici : https://www.francemusique.fr/emissions/tapage-nocturne/alexandre-navarro-est-l-invite-de-tapage-nocturne-69358

Electropixel #8

Electropixel #8 : les machines fantômes, artefact de l’origine

PROGRAMMATION :
Exposition en continu du jeudi 30 août au samedi 1er septembre
Mary Sherman – Plateforme Intermédia
Souad Mani – Galerie Bonus
Jean-Marie Dallet – Galerie Bonus
The Electromagnetic Collective – Galerie Bonus
Bordelou – les nefs des machines
Alexis Judic – Les Nefs des Machines
Le Camion Acousmatique – Les Nefs des Machines
Solene Michaud – passage, architecture sonore – escalier de la plateforme intermédia
Clémence Fontaine – Motors – couloir jaune, plateforme intermedia
Vernissage du festival – jeudi 30 août à 18h, parcours entre la plateforme intermédia et la galerie bonus (grue jaune)
Soirée cinéma spectrale – jeudi 30 août à 20h30 – Wattignies Social Club
Entre live cinéma, musique acousmatique et création vidéo, une soirée où la machine devient spectrale et la lumière révèle les possibilités secrétes de l’image.
Yuko Katori – création acousmatique et vidéo
Aubadja – création audio-visuel temps-réel
Outre-Monde – cinéma des machines
Marc Caro – Hypnoise
Soirée machines fantômatique – vendredi 31 août – 20h30 – Scéne Ufolia, devant la plateforme intermédia – entrée libre
Diego Losa – musique électroacoustique
Jean Voguet – musique acousmatique
Alexandros Drymonitis – musique électronique dronique
Anne-Sophie Lecreurer – musique électronique lo-fi
Ensemble Dime + Benoit Granier – musique électronique contemporain & synthé modulaire
Lars Akerlund – composition musique bruitiste et électronique
Hackerspace du Electropixel – samedi 1er septembre – 14h-18h – devant la plateforme intermédia – tarifs spécifiques par atelier
ZardigMega#1 – atelier scratch pour les enfants
ZardigMega#2 – construire son synthé littleBits pour enfants
TheManta – faire du live coding avec Sonice-Pi et participer au concert TheManta live minimal tek
Ensemble Dime – introduction à la construction de synthé modulaire
Alexandros Drymonitis – Pd+Arduino
Benoit/Apo33 – démonstration du virgil
Apo33 – présentation du système informatique libre – Apodio12
Soirée Electronoise – samedi 1er septembre – 20h30 – scéne Ufolia & plateforme intermédia (double ambiance) – 6€
STKB – harshnoise post-dance
Drown – DarkCore
Republic of Dahu – tek dance rock weird (à confirmer)
Dj Toumpa – breakcore
TheManta – live coding & minimal tek
DrumTakaboum – ensemble de critical beats
JeRe – Breakcore (à confirmer)
6RME – basse saturé & low tempo
Enerzion – diy expéMagnetic
HystaRlmo – old hardcore gabber
Scherzoteller – le bruit de la glace
Vitriol300 – HarshWallNoise
co-programmation collective : Jenny Pickett, 73notes, Julien Ottavi, Nathalie Plantin et Benoit Granier.

All Sounds Considered

All Sounds Considered (ASC) explore l’art sonore sans dogmes ni théories préconçues. Le film présente certaines des différentes facettes qui composent ce domaine fascinant. Produit et réalisé par l’artiste sonore Goran Vejvoda et la conservatrice Florence Müller, l’idée est de prêter une oreille ouverte à ce que les acteurs de cette scène polyvalente ont à dire.
Des artistes, des livres, des expositions, des performances, des interviews, des instruments et des machines … nous aident à découvrir le monde des médias sonores contemporains.

Max Neuhaus – Capri Studio – 2003

Réalisateurs :
Goran Vejvoda and Florence Müller
Avec : Charles Amirkhanian, Jaap Blonk, Bill Fontana, Ellen Fullman, Max Neuhaus, Joan Labarbara, Bernhard Leitner, Barbara London, Torturing Nurse, Aki Onda, David Toop, John Schaefer, Pierre Schaeffer, Guy Schraenen, Akio Suzuki, Peter Vogel, Pamela Z, Christian Zanesi and more.

Format : Couleur – 16/9 Audio : Stereo & 5.1 Année : 2017
Part 1 – 52 min
Part 2 – 45min

France / USA Sous-titres : English or French

Bande annonce : http://allsoundsconsidered.com/?mgi_4=57/Trailer%20ASC

projections :

  • Institut Français de la mode, Paris, 5 mars 2018
  • Echo Park Film Center, Los Angeles, 10 février 2018
  • Spectrum with transmediale / CTM Vorspiel, Berlin, 4 février 2018

Calls : le binaural est-il le son du futur?

Canal Plus diffuse à partir de demain la série Calls, dix épisodes de dix minutes basés uniquement sur le son. L’un des épisodes sera même diffusé en binaural, la technologie qui spacialise le son.

Source : Calls : le binaural est-il le son du futur?

The Picture From the Darkness

Simon Fisher Turner The Picture From the Darkness le 30 novembre 2017 à 20H30
Le Cube – Centre de création numérique – 20 cours Saint Vincent 92130 Issy-les-Moulineaux
Dans le cadre de némo, biennale internationale des arts numériques, paris / île-de-france et des 20 ans du label optical sound

Réalisé en hommage au cinéaste Derek Jarman, cette pièce musicale s’inspire des premiers enregistrements électroniques de pionniers comme Terry Riley ou Morton Feldman. Les deux artistes ont présenté leur travail lors de l’édition 2016 du BFI Film Festival de Londres et pour la première fois en France au Cube.

Après avoir joué dans le groupe 
The King of Luxembourg et mené en pointillés une carrière d’acteur, c’est en tant que compositeur que Simon Fisher Turner s’est le plus affirmé. Il a réalisé de nombreuses musiques originales pour le cinéma. C’est cette activité qui le lie pendant de longues années au cinéaste Derek Jarman. Cette parfaite osmose entre les deux hommes « libère » des bandes-son parmi les plus novatrices des années  80 et 90. Elle culmine avec l’émouvant
 « Blue », symphonie en forme de paysage sonore, composée par Simon Fisher Turner en hommage à Jarman.

« The picture from the darkness » 
est la bande-son originale de l’œuvre multimédia éponyme créée en collaboration avec l’artiste vidéo Makino Takashi.

Disque paru en avril 2017 chez Optical Sound
300 exemplaires vinyle blanc crème, 2 titres (20’57 / 16’22)

http://www.lecube.com

Hallo 1843, une video de Nebulo et Yro

MUSIC – NEBULO (https://soundcloud.com/nebulo)
VIDEO – YRO (http://yrostudio.com)
Assisté par Hadrien Catonné

Filmé à Mains d’œuvres en 2012

ZELLIGE album : https://phinery.bandcamp.com/album/zellige