Hallo 1843, une video de Nebulo et Yro

MUSIC – NEBULO (https://soundcloud.com/nebulo)
VIDEO – YRO (http://yrostudio.com)
Assisté par Hadrien Catonné

Filmé à Mains d’œuvres en 2012

ZELLIGE album : https://phinery.bandcamp.com/album/zellige

Step Across the Border

Step Across the Border
Nicolas Humbert et Werner Penzel
Séance exceptionnelle en présence de Nicolas Humbert le 24 avril à 16H

De 1988 à 1990, les réalisateurs ont suivi l’artiste Fred Frith de répétitions en concerts, d’interviews en moments de solitude. Le film, épousant la forme improvisée de la musique de Fred Frith, est décrit par ses réalisateurs comme a « ninety minutes celluloïd improvisation » : quatre-vingt-dix minutes d’improvisation sur celluloïd.
Step Across the Border est à la fois un classique et un film à part dans la galaxie des documentaires musicaux, un véritable poème où le monde devient musique, rythme, vibrations.
En partenariat avec Documentaires Sur Grand Écran

Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, Avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
lesgrandsvoisins.org

Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma

Radiophonie, arts plastiques et cinéma : trois « planètes », trois domaines qui permettent d’approcher le son comme élément essentiel de la création artistique… Pour ce Lundi de l’Ina, Alexandre Castant emmènera le public à la rencontre d’œuvres ou d’expériences très différentes mais ayant en commun une approche plastique du son, en liaison avec l’image ou la visualité.

planetessonoresjpg

Radiophonie, arts plastiques et cinéma : trois « planètes », trois domaines qui permettent d’approcher le son comme élément essentiel de la création artistique…
Pour ce Lundi de l’Ina, Alexandre Castant emmènera le public à la rencontre d’œuvres ou d’expériences très différentes mais ayant en commun une approche plastique du son, en liaison avec l’image ou la visualité.
À partir d’archives de l’Ina et d’une sélection d’œuvres historiques et contemporaines présentées par des créateurs et critiques, il proposera un état des lieux de l’exploration artistique de l’écoute et du son, du silence et du bruit, de la voix et des objets sonores.
Soirée co-animée par Irène Omelianenko (France Culture) et Coralie Maurin, créatrice sonore.
En présence d’Alexandre Castant, essayiste et critique d’art, professeur à l’École nationale supérieure d’art de Bourges, auteur de Planètes sonores (Monografik, 2007/2010) et Journal audiobiographique (Nouvelles Éditions Scala, 2016), Pascale Cassagnau, responsable des collections audiovisuelles et nouveaux médias au Centre national des arts plastiques, auteure de Une idée du Nord. Excursions dans la création sonore contemporaine (Beaux-Arts de Paris, 2014), Kaye Mortley, créatrice, documentariste sonore et François Bonnet, directeur artistique du Groupe de Recherches Musicales de l’Ina.
06 mars 2017
Entrée libre sur inscription : inatheque@ina.fr

The Last Man in Europe – ZBIGNIEW KARKOWSKI

ZBIGNIEW KARKOWSKI – THE LAST MAN IN EUROPE – LP – EM016 – released 23rd Feb 2017

karkowski

REALITY (realityfilm.co.uk) had the honour of working with pioneering electronic composer Zbigniew Karkowski on two occasions. In 2007, as part of the Recording Angel Ensemble’s accompaniment to Wojciech Has’ film « The Saragossa Manuscript » at the National Film Theatre and finally, for the last time on the 31st October 2013 when, already gravely ill after learning that he had advanced pancreatic cancer, Karkowski premiered his music to the BBC 1954 teleplay production of George Orwell’s « 1984 – The Last Man in Europe » at London’s Horse Hospital. It was to be his last public performance.

Zbigniew died aged 55, just six weeks later on Thursday December 12th in the jungles of Peru where he had travelled seeking treatment with the Shaman healers of the Shipibo.

« Where language ends music begins » Zbigniew Karkowski March 14, 1958 – December 12, 2013

Recorded Live to Film at the Horse Hospital, London. October 31, 2013

Recording: Aleksander Kolkowski

Producer: Marek Pytel 
REALITY http://www.realityfilm.co.uk

Special thanks: Atau Tanaka, Richard Whitelaw, Roger K. Burton. 
Photo cover, taken at the Horse Hospital : Rufus Elliott

Artwork : Joachim Montessuis

http://erratum.org

https://erratum.bandcamp.com/album/the-last-man-in-europe

Grammy for British inventor of stereo sound

Electrical engineer Alan Dower Blumlein (pictured) is to receive a posthumous Grammy award for transforming the way we listen to music – and his life is likely to be the subject of a movie.

Source : Grammy for British inventor of stereo sound Alan Blumlein | Daily Mail Online

Exposition Phill Niblock

Exposition Phill Niblock du 14 au 24 février 2017 dans le cadre des 20 ans d’APO33 sur la Plateforme Intermédia du jeudi au samedi de 15H à 18H.

Vernissage-concert le mardi 14 février à 18H30

Apo33 – La Fabrique Ile de Nantes – 6 Bd Léon Bureau – 44200 Nantes

L’exposition sera présentée en mars à la Tate Modern.

Phill Niblock (né en 1933 à Anderson, Indiana, vit et travaille à New York et à Gand) propose depuis plus de quarante ans une œuvre pluridisciplinaire.
Son art « intermédia » associe musique minimaliste, art conceptuel, cinéma structurel, art systématique ou encore politique, et s’active à modifier notre perception et notre expérience du temps.
Reconnu comme l’un des grands compositeurs expérimentaux de notre époque, Phill Niblock débute sa carrière artistique comme photographe et cinéaste. Passionné de jazz, il s’installe à New York en 1958. Niblock débute la photographie en 1960 et se spécialise dans les portraits des musiciens de jazz (Duke Ellington, Charles Mingus, Billy Strayhorn…). Au milieu des années 1960, il réalise ses premiers films pour les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater. A partir de 1968, Phill Niblock se consacre à la musique et compose ses premières pièces qui doivent – comme le précise l’artiste – être écoutées à fort volume pour en explorer les sur-harmoniques (overtones). Il poursuit indépendamment ses projets cinématographiques dont The Movement of People Working (le mouvement des gens qui travaillent), une série de films de plus de 25 heures réalisée entre 1973 et 1991 où la gestuelle répétitive du travail s’offre en écho direct à ses compositions musicales.