Wendy Carlos, A Biography

Wendy Carlos, A Biography d’Amanda Sewell, sortie le 2 avril 2020.

Oxford University Press, Cultural Biographies, Anglais, Avril 2020, ISNB 0190053461.

Née Walter Carlos en 1939, Wendy Carlos est attirée très tôt tant par la musique que par l’électronique. A dix ans, elle compose un trio pour clarinette, accordéon et piano, et conçoit quatre ans plus tard son premier ordinateur. À dix-sept ans, elle crée un studio de musique électronique dans lequel elle manipule des sons enregistrés sur bandes et compose ainsi ses premiers thèmes électroniques. De 1958 à 1962, Wendy Carlos étudie la musique et la physique à l’université Brown. Elle passe ensuite à l’université Columbia où elle travaillera jusqu’en 1965 au « Columbia Princeton Electronic Music Center », assistant même Léonard Bernstein dans un concert de musique électronique au Philharmonic Hall du Lincoln Center.

Wendy Carlos est connue pour avoir interprété des œuvres de Johann Sebastian Bach et d’autres compositeurs baroques et classiques sur un synthétiseur modulaire Moog1. En 1968, les instruments de musique électroniques sont encore cantonnés à la musique expérimentale. Des compositeurs comme Pierre Henry et la sortie du disque Switched-On Bach (qu’on peut traduire par « Bach allumé », au sens littéral et « Bach branché » au sens figuré), ce titre est en fait un jeu de mot qui joue sur les deux sens d’être allumé ou branché : être relié à une source de courant électrique (ce qui est attendu pour un synthétiseur) ou faire partie des personnes à la mode — révèlent pour la première fois les sons du synthétiseur au grand public. Cette nouveauté ainsi que le réel talent de musicienne de Wendy Carlos fait que Switched-On Bach est le disque de musique classique — au sens le plus large du terme — ayant connu le plus grand succès populaire2.

Wendy Carlos effectue sa transition en 1973 à l’âge de 34 ans. Ce fait est peu connu, car Wendy Carlos ne révèle sa transition qu’en 1979 et ne la mentionne pas dans sa biographie. Ses premières œuvres, diffusées initialement sous le nom Walter Carlos, sont rééditées sous le nom Wendy Carlos.

Wendy Carlos a largement contribué au développement du synthétiseur modulaire Moog par sa collaboration avec Robert Moog.

Le talent de Wendy Carlos fut immédiatement attesté par ses pairs : Switched-On Bach est reconnu « disque de la décennie » par le pianiste et spécialiste de Bach Glenn Gould : « Carlos’s realization of the Fourth Brandenburg Concerto is, to put it bluntly, the finest performance of any of the Brandenburgs — live, canned or intuited — I’ve ever heard. »

Wendy Carlos est également l’autrice de la bande originale du film Orange mécanique en 1971, à base de musique classique (Ludwig van Beethoven) interprétée sur un synthétiseur modulaire Moog3, ainsi que celles de Shining , en 1980, et de Tron, en 1982.

(source : Wikipédia)

Hear Electronic Ladyland, a Mixtape Featuring 55 Tracks from 35 Pioneering Women in Electronic Music

Given that we’ve previously featured two documentaries on electronic music pioneer Delia Derbyshirean introduction to four other female composers who pioneered electronic music (Daphne Oram, Laurie Spiegel, Éliane Radigue & Pauline Oliveros), and seven hours of electronic music made by women between 1938 and 2014, no loyal Open Culture reader could claim ignorance on the theme of this new mixtape, Electronic Ladyland. It comes from the French musical project Arandel, whose members remain anonymous and could therefore be of any gender, but who, in these 45 minutes (made of 55 different tracks by 35 female composers), display a mastery of the field.

« We realized that an unconscious feminine electronic music Internationale has existed throughout the ages and we wondered whether a secret intuition might have gathered around shared research, » says Arandel in a translated interview. « Was their mutual desires achieved differently in different countries, with different tools in different timezones? The idea was to see what would happen if we gathered them in the same fictitious room for 45 minutes, and built a choir from all their productions. »

Arandel’s interviewer describes the musicians in the mix as coming from « very different musical horizons: we find academic learned musicians, research music composers and experimenters who used to do DIY works composed for advertising or television in a pop or easy listening context, some eccentric women like The Space Lady or Ruth White. » We also hear from famous names like Laurie Anderson and Wendy Carlos, and Delia Derbyshire. « What she accomplished is fascinating, » says Arandel of Derbyshire, « as is listening to her talk about her interesting work in documentaries, » and they’ve also included work from Daphne Oram, Laurie Spiegel, Eliane Radigue, and Pauline Oliveiros, subjects of the other documentaries we’ve posted here.

Electronic Ladyland drops you right into a retro-futuristic sonic landscape equally danceable and haunting, one with great variety as well as an unexpected consistency. It provides not just a kind of brief overview of what certain generations of female composers discovered with their new and then-strange electronic instruments and other devices, but one you may well want to keep in your library for frequent listening. It will also, according to Arandel, make you think: « There is an almost magic link between women and electronic music, from the 50’s / 60’s. Have you asked yourself the question of social, artistic, maybe magic reasons behind this link? » Hit the play button, and you may start. Find the list of tracks below.

1. Glynis Jones : Magic Bird Song (1976)

2. Doris Norton : Norton Rythm Soft (1986)

3. Colette Magny : « Avec » Poème (1966)

4. Daphne Oram : Just For You (Excerpt 1)

5. Laurie Spiegel : Clockworks (1974)

6. Pauline Oliveiros : Bog Bog (1966)

7. Megan Roberts – I Could Sit Here All Day (1977)

8. Suzanne Ciani : Paris 1971

9. Laurie Anderson : Tape Bow Trio (Say Yes) (1981)

10. Glynis Jones : Schlum Rooli (1975)

11. Ruth White : Mists And Rains (1969)

12. Wendy Carlos : Spring (1972)

13. Ann McMillan : Syrinx (1978)

14. Delia Derbyshire : Restless Relays (1969)

15. Maggi Payne : Flights Of Fancy (1986)

16. Else Marie Pade : Syv Cirkler (1958)

17. Daniela Casa : Ricerca Della Materia (1975)

18. The Space Lady : Domine, Libra Nos (1990)

19. Johanna Beyer : Music Of The Spheres [1938]

20. Maddalena Fagandini : Interval Signal (1960)

21. Eliane Radigue : Chryptus I (1970)

22. Ruth White : Owls (1969)

23. Ursula Bogner : Speichen (1979)

24. Beatriz Ferreyra – Demeures Aquatiques (1967)

25. Doris Norton : War Mania Analysis (1983)

26. Tera De Marez Oyens : Safed (1967)

27. Daphne Oram : Rhythmic Variation II (1962)

28. Mireille Chamass-Kyrou : Etude 1 (1960)

29. Laurie Spiegel : Drums (1983)

30. Teresa Rampazzi : Stomaco 2 (1972)

31. Teresa Rampazzi : Esofago 1 (1972)

32. Suzanne Ciani : Fourth Voice: Sound Of Wetness (1970)

33. Ursula Bogner : Expansion (1979)

34. Alice Shields : Sacrifice (1993)

35. Megan Roberts and Raymond Ghirardo : ATVO II (1987)

36. Laurie Anderson : Drums (1981)

37. Doris Hays : Somersault Beat (1971)

38. Lily Greenham : Tillid (1973)

39. Ruth Anderson : Points (1973-74)

40. Pril Smiley : Kolyosa (1970)

41. Catherine Christer Hennix : The Electric Harpsichord (1976)

42. Joan La Barbara : Solo for Voice 45 (from Songbooks) (1977)

43. Slava Tsukerman, Brenda Hutchinson & Clive Smith : Night Club 1 (1983)

44. Monique Rollin : Motet (Etude Vocale) (1952)

45. Sofia Gubaidulina : Vivente – Non Vivente (1970)

46. Ruth White : Spleen (1967)

47. Doris Hays : Scared Trip (1971)

48. Daphne Oram : Pulse Persephone (Alternate Parts For Mixing)

49. Maggi Payne : Gamelan (1984)

50. Laurie Spiegel : The Unquestioned Answer (1980)

51. Ursula Bogner : Homöostat (1985)

52. Wendy Carlos : Summer (1972)

53. Suzanne Ciani : Princess With Orange Feet

54. Pauline Oliveiros : Poem Of Change (1993)

55. Suzanne Ciani : Thirteenth Voice: And All Dreams Are Not For Sale (1970)

via Electronic Beats

Related Content:

Hear Seven Hours of Women Making Electronic Music (1938- 2014)

Two Documentaries Introduce Delia Derbyshire, the Pioneer in Electronic Music

Meet Four Women Who Pioneered Electronic Music: Daphne Oram, Laurie Spiegel, Éliane Radigue & Pauline Oliveros

1200 Years of Women Composers: A Free 78-Hour Music Playlist That Takes You From Medieval Times to Now

The History of Electronic Music in 476 Tracks (1937-2001)

The History of Electronic Music, 1800-2015: Free Web Project Catalogues the Theremin, Fairlight & Other Instruments That Revolutionized Music

Based in Seoul, Colin Marshall writes and broadcasts on cities and culture. He’s at work on a book about Los Angeles, A Los Angeles Primer, the video series The City in Cinema, the crowdfunded journalism project Where Is the City of the Future?, and the Los Angeles Review of Books’ Korea Blog. Follow him on Twitter at @colinmarshall or on Facebook.

Archéologie du synthétiseur, Serge Modular

Documentaire : « Archéologie du synthétiseur, Serge Modular ».

L’expérimentale sur France Musique à 23H30 dimanche 15 décembre.

Emission dédiée à un documentaire sur Serge Tcherepnin et son synthétiseur SERGE Modular Synthesizer, qu’il développera durant les années 70 en Californie. À la même période il enseigne la composition et la musique électronique à l’école de musique du California Institute of the Arts.

Nikolaï Tcherepnin« Deux légendes Mystiques Op.50 – Trois Tombeaux »paru chez Warner Classics 1923
interprété par Alexandre Tchérepnin

Sergueï Prokoviev« Romeo and Juliet Op 64 Act I Scene XIII Dance of the Knights » 1938 paru chez London Symphony Orchestra

Henk BadingsElectronic Music Ballet «  Cain and Abel » 1958 paru chez Philips

Alexandre Tcherepnin« Sonate pour Piano en La Majeur Op.22 Allegro Commodo » 1918-1919 paru chez Warner Classics

Ivan Tcherepnin« Flores Musicales – Grand Fire Music » 1980 paru chez Composers Recordings Inc.

Olivier Messiaen« Cantéyodjayâ » interprété Yvonne Loriod 1948 paru chez Decca Records

Thomas Hamilton« Pieces For Kohn – Modhera » 1975 paru chez Somnath Records

Bob Ostertag«  Play the Serge – Live At The Squat Theater, New York City 1979 » 1979 paru chez Kandala Records, Analogue Motions Studio

Morton Subotnick« Silver Apples of the Moon » Part II  1967 paru chez Nonesuch / Elektra Records

Ingram Marshall« Gradual Requiem » Part I 1984 paru chez New Albion

Jim O’Rourke«  From Here to There » 2016 paru chez Bandcamp

John Chantler«  Tomorrow is too late » 2019 paru chez Room40

Thomas Ankersmit«  Homage to Dick Raaijmakers » 2018 paru chez Shelter Press

catalogue d’oeuvres de la famille Tcherepnin :

http://www.tcherepnin.com/nikolai/comps_nik.htm

Interview avec Serge Tcherepnin :

https://www.youtube.com/watch?v=To_gkk9GEpQ

Emission produite par François Bonnet et réalisée par Alexandre Bazin

https://www.francemusique.fr/emissions/l-experimentale/l-experimentale-du-dimanche-15-decembre-2019-78748?fbclid=IwAR0E4UgDfo2ZJec9S1yK4E6v2XHNspCgqcaAAOb_DA3coo8zQAU4JvNP8Uw

Concert de Suzanne Ciani

Concert de Suzanne Ciani dans le cadre du Festival ]interstice[ pour un concert-performance unique le 6 mai 2010 à 20h au Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Pionnière de la musique électronique et du design sonore, elle est aujourd’hui à plus de 70 ans une figure emblématique : compositrice, chercheuse, productrice.

Avec plus de quinze albums à son actif, des centaines de logos sonores pour les plus grandes marques américaines et des jeux-vidéos, des musiques de films, des concerts dans le monde entier, Suzanne Ciani continue d’expérimenter et de jouer son instrument favori qu’elle a rencontré à la fin des années 60 : le Buchla, un synthétiseur modulaire analogique inventé par Don Buchla.

Si Suzanne Ciani a fait le choix de l’électronique c’est parce que c’était le seul territoire musical où en tant que femme, elle pourrait s’exprimer en toute liberté : « Au départ, je voulais créer un espace où je me sentais en sécurité, un endroit où l’on puisse être soi-même et se sentir bien. Et j’ai fait ça avec la musique électronique. »
Concert en quadriphonie, sensualité du son, expérience immersive, les ondes de Suzanne Ciani surnommée la Diva des diodes, parcourent l’espace et nos corps : les vagues sont son mantra.

Organisé par Festival ]interstice[, le CCNCN, Neuvième Ruche, l’ésam de Caen/Cherbourg, l’Interfaculty de La Haye et l’Unique

https://ccncn.eu/evenement/suzanne-ciani/?fbclid=IwAR02-UA2Vtez-JVzA1yuQWEKvDqO9-P-AZ35V9zBOlZmN6sq1kkUptywMcU

City Sonic # 16

Pour sa seizième édition, ce festival international de création contextuelle (direction artistique : Philippe Franck, fondateur de City Sonic avec Transcultures) regroupe plus de 80 artistes belges et internationaux issus de différentes disciplines (musiques électroniques et contemporaines, arts visuels, littérature vivante/poésie sonore, arts numériques, création radiophonique, design…) dans divers lieux patrimoniaux et insolites, avec le son en trait d’union.

Andreas_Trobollowitsch-motorblues-art_sonore-sound_art-City_Sonic-Transcultures-2019

Émergences numériques et sonores
Après avoir longtemps été organisé à Mons où il est né en 2003 à l’initiative de Transcultures (Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores), le festival international des arts sonores City Sonic est aujourd’hui une biennale qui investira, pour la première fois, et ce en mode hivernal, plusieurs villes du Brabant wallon, de fin novembre 2019 à fin février 2020.
Chaque édition de cette « manifestaSon » unique, présente des dizaines de projets in situ (des œuvres nouvelles  ou  réadaptées  en  fonction  du  lieu  d’accueil)  dans  un  esprit  à  la  fois défricheur, voyageur et fédérateur.
Pour sa seizième édition, ce festival international de création contextuelle (direction artistique : Philippe Franck, fondateur de City Sonic avec Transcultures) regroupe plus de 80 artistes belges et internationaux issus de différentes disciplines (musiques électroniques et contemporaines, arts  visuels,  littérature  vivante/poésie  sonore,  arts  numériques,  création  radiophonique, design…) dans divers lieux patrimoniaux et insolites, avec le son en trait d’union.

Maurice-Charles_JJ-Stephan_Dunkelman-Twitch-credits_visuel_Valerie_Vogt-art_sonore-sound_art-Louvain_La_Neuve-City_Sonic-Transcultures-2019

Outre  un parcours  sonore  en  ville composé  d’installations,  d’environnements,  de  dispositifs hybrides (pour la plupart des créations ou des premières belges) ou encore de salons d’écoute qui métamorphosent des lieux de patrimoine culturel et industriel (intérieurs et extérieurs) en mettant  en  espace  des  sons,  des  paroles  et  des  musiques  auxquels  peuvent  faire  écho  des images, City Sonic propose des concerts aventureux, des ateliers ludiques, des performances intermédiatiques,  un parcours  audio  géolocatif et  des  “sound  walks”,  des conférences et rencontres/séances  d’écoute commentées  (les  «  partages  d’écoute  »). City  Sonic  invite  à l’écoute active via une déambulation poétique au cœur des univers sonores d’aujourd’hui avec pour  chaque  proposition  un  dialogue  intime  entre  le  projet  artistique, l’espace  d’accueil  et l’auditeur/visiteur qui est convié à participer à cette audio métamorphose urbaine éphémère.
Cette édition 2019-2020, intitulée City Sonic Winter Sessions, fait la part belle aux découvertes et aux émergences numériques et sonores(le nom d’un programme d’accompagnement de projets d’étudiants de différentes écoles d’art de Wallonie-Bruxelles mais aussi de France mené à l’année par Transcultures et dont les meilleurs sont diffusés dans le festival) avec un focus sur les  jeunes  talents  et  les  nouvelles  pratiques  audio  hybrides sans  oublier les  pionniers  et  les électrons  libres  chers  aux  organisateurs  dans  leur  volonté  de  donner  une  plate-forme  de visibilité aux singularités rebelles aux classifications traditionnelles en créant des ponts entre différents genres et générations.
City Sonic#16 s’ouvrira à Louvain-la-Neuve le21 novembre 2019 (jusqu’au 1er décembre 2019, certains  événements  démarrant  avant et  s’arrêtant  un  peu  après)  et  se  poursuivra  en décembre à Braine-l’Alleud puis fin janvier à Bruxelles(en partenariat avec la Semaine du Son) avant de se clôturer à Wavre fin février 2020

Innovasound

INNOVASOUND. MUSIQUES CRÉATIVES ET INNOVATION SONORE

Avec Virtuality et le CENTQUATRE-PARIS, INNOVASOUND propose différents concerts, performances et expériences sonores créant et valorisant la rencontre de l’humain et de la technologie par le biais du son, de la musique et des musiciens.

photo-chronostasis-franck-vigroux-antoine-scmitt

UN ÉVÉNEMENT POUR L’ART, L’HUMAIN ET LE PROGRÈS
Le festival des musiques créatives et de l’innovation sonore INNOVASOUND est un événement conçu par le Collège Contemporain en partenariat avec le dispositif national des festivals labellisés « Réseau SPEDIDAM ». Il est implanté au cœur du salon Virtuality spécialisé dans les domaines de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Il se déroulera du 21 au 23 Novembre 2019 au CENTQUATRE-PARIS. INNOVASOUND s’approprie cet axe thématique des développements technologiques et permet des approches innovantes, immersives et spectaculaires des pratiques musicales et sonores d’aujourd’hui, à travers deux modalités : un festival et un village artistique.
UNE AVENTURE POUR TOUS LES PUBLICS
Les publics de Virtuality et du CENTQUATRE-PARIS bénéficieront d’une rencontre unique avec des artistes et des programmes d’univers variés ayant en commun le goût de l’exploration sonore, pour le renouvellement des modes de présentation du concert et de la dramaturgie musicale. À cet effet, une programmation sera proposée le jeudi et vendredi soir dans la grande salle 400 du CENTQUATRE-PARIS, avec des artistes tels que Vincent Ségal, Clément Saunier, Antoine Schmitt, Franck Vigroux, eRikm, interprétant des œuvres nouvelles et les répertoires de la création musicale. Pour conclure ce festival, une journée « immersion poétique » pleine de surprise sera proposée le samedi 23 novembre dans la salle 200 avec le Trio Sacher, l’Ensemble intercontemporain ainsi qu’une plongée dans l’univers de la Symphonie Fantastique avec le « Berlioz Trip AR » de Sonic Solveig Editions.
LA CRÉATION MUSICALE ET LE DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE AU
CŒUR DE L’INNOVATION CULTURELLE
En s’implantant au sein même du salon Virtuality, le Village INNOVASOUND crée des ponts entre le milieu artistique et technologique sur un sujet qui touche tous les secteurs d’activités contemporains : l’innovation.
En proposant une exposition d’œuvres d’art immersives dans un environnement professionnel dynamique, en privilégiant les rencontres pragmatiques et concrètes des artistes, des entrepreneurs, des publics et de tous les acteurs culturels directement concernés par les transformations digitales et numériques, le Festival INNOVASOUND atteint son objectif premier : valoriser la rencontre de l’humain et de la technologie par le biais de la musique et des musiciens.
Plus d’infos ici : http://innovasound.fr

Documentaire : Archéologie du synthétiseur EMS

Émission dédiée à un documentaire sur le studio légendaire EMS ( Electronic Music Studio ) qui commercialisera dès la fin des années 60 des synthétiseurs qui auront un impact déterminant dans les musiques électroniques et électroacoustiques. Rencontre avec son fondateur Peter Zinovieff.

A écouter sur l’Expérimentale de France Musique

Un documentaire d’Alexandre Bazin avec Peter Zinovieff, co-fondateur de l’EMS avec David Cockerell et Tristam Cary. Yann Geslin, compositeur et pédagogue, membre actuel du GRM depuis les années 70 précise l’impact des synthétiseurs EMS sur la musique du GRM. 

site internet de l’EMS : http://emssynthesisers.co.uk

Production : François Bonnet, réalisation : Alexandre Bazin

Partenaire : ina