Bernard Baschet au temps du Traité des Objets Musicaux (1964- 1966)

Pierre Schaeffer dans sa recherche pour composer avec des sons inouïs s’est entouré de compositeurs, d’ingénieurs, mais aussi de luthiers tels que Bernard Baschet

Source : Bernard Baschet au temps du Traité des Objets Musicaux (1964- 1966)

(merci Julien pour l’info !)

Grammy for British inventor of stereo sound

Electrical engineer Alan Dower Blumlein (pictured) is to receive a posthumous Grammy award for transforming the way we listen to music – and his life is likely to be the subject of a movie.

Source : Grammy for British inventor of stereo sound Alan Blumlein | Daily Mail Online

L’Ircam fête quarante ans de recherche musicale

Source : L’Ircam fête quarante ans de recherche musicale, Services – Conseil

Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam

La Fabrique de l’histoire – Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam (1ère diffusion : 24/12/2010)

738_pierre_boulez_-_sarah_barbedette_et_laurent_bayle

Pierre Boulez• Crédits : Sarah Barbedette, Laurent Bayle, Collectif

Ce magazine est présenté par Emmanuel LAURENTIN qui propose un documentaire consacré à la naissance de l’Ircam, Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique. Commentaire alternant avec l’interview de témoins de la naissance de cet institut.

La naissance de L’Ircam. Un documentaire de Perrine Kervran réalisé par Anne Fleury.

En 1964, Pierre Boulez installé en Allemagne projette de revenir en France, il répond à une sollicitation du Ministère de la culture et fait une proposition de réforme de la direction de la musique… En 1966, André Malraux nomme Marcel Landowski à la direction de la musique, provoquant la colère de Pierre Boulez qui annonce dans la presse son exil volontaire en Allemagne et sa rupture avec la politique musicale française.

En 1969, Claude et Georges Pompidou veulent réparer cet incident diplomatique et au nom de la modernité triomphante des 30 glorieuses rappellent Pierre Boulez pour lui offrir la place qu’ils estiment être la sienne. Pierre Boulez décline l’offre de diriger un orchestre et propose alors un centre de recherche musicale tourné vers les nouvelles et balbutiantes technologies numériques ; en position de force, il parvient à négocier des fonds importants et une quasi indépendance.

L’Ircam intégré au centre Beaubourg fait des jaloux dans le monde musical. Avec l’arrivée de Giscard d’Estaing il est même remis en cause, comme un symbole de cette modernité excessive au moment où éclate la crise pétrolière… Il devient avec le Centre Georges Pompidou un enjeu de la lutte que se livrent Jacques Chirac et Valery Giscard d’Estaing.

En 1977, l’Ircam ouvre ses portes : les recherches se mettent en route dans l’effervescence, mais les résultats se font attendre et l’informatique tarde à s’épanouir… Ce n’est qu’en 1981 que l’Ircam fera ses preuves avec La 4 X, un ordinateur qui permet la création de « Répons », première oeuvre marquante sortie du centre de recherche de Pierre Boulez. Cette réussite permettra de développer de façon plus durable et plus large une politique de la recherche musicale en France.

  • Par Perrine Kervran
  • Avec Michel Decoust, Yves Galmot, Andrew Gerzso, Jean Maheu, Brigitte Marger, Claude Mollard et Jean-Claude Risset
  • Réalisation Anne Fleury
  • 1ère diffusion : 24/12/2010

Intervenants

Source : Pierre Boulez à tout prix : La naissance de l’Ircam

Asmus Tietchens – Secret Thirteen Mix 113 | Secret Thirteen

An intriguing and diverse mix by the distinguished German composer Asmus Tietchens, showing some of his all time favourite records from the last 6 decades.

Source : Asmus Tietchens – Secret Thirteen Mix 113 | Secret Thirteen

Disparition de Pauline Oliveros

Pauline Oliveros, décédée le 25 novembre à l’age de 84 ans, fut incontestablement une très grande dame de la musique contemporaine, expérimentale, minimaliste et de ce que l’on nomme aujourd’hui les arts sonores.

Son accordéon ne soufflera plus à nos oreilles ses longues mélopées, ses drones envoûtants, ses accords resserrées, cette générosité d’un son qui vous embarque dans une écoute profonde, un rituel où l’auditeur est placé dans un état de contemplation proche du sacré. La musique minimaliste américaine a en effet requestionné en profondeur notre état d’écoutant, par l’objet sonore et musical même qu’elle déroule, et le traitement dans des scansions rythmiques évoluant très lentement, tout comme le développement d’incroyables continuums lancinants . Pauline Oliveros participa très activement, parfois en collaboration avec Terry Riley, notamment pour la création du célèbre In C, à ce mouvement minimaliste qui marqua et marque encore, toute une génération de compositeurs et d’auditeurs depuis les années 70

Steve Reich, John Adams, Terry Riley, La Monte Youg, Chalemagne Palestine, Phil Niblock, pour ne citer qu’eux, tous enfants terribles du son, trublions de la choses musicale croisèrent un jour où l’autre une accordéoniste aux sonorités singulières, croisant synthéthiseurs, voix et soufflets de son accordéon.

Pauline Oliveros à crée la DLI – Deep Listening Institut en 1985, au sein de l’Université neworkaise de Rensselaer, après avoir dirigé durant quelques années le Centre de recherche de musique expérimentale de l’Université de San Diego. Dans ces lieux, notre pionnière mettra en œuvre et transmettra l’essentiel de son art, et surtout de sa posture d’écoutante, de sa pensée, par le souffle, la méditation, l’improvisation, le partage… Et lorsque l’on écoute  la respiration si terriblement humaine de son accordéon, on retrouve dans ses longues phrases toute cette énergie intérieure que la Deep Listening porte comme un puissant souffle vivifiant.

À peine quelques jours plus tard après Jean-Claude Risset, dont je vous parlerai bientôt, disparait une musicienne chercheuse, infatigable défricheuse, qui n’a pas finit de nous bercer et de nous réunir parfois dans ce qu’elle invoquait comme le souffle et la musique du Monde.

Où Pauline Oliveros nous fait entendre le bourdonnement des serpents à sonnettes des montagnes, réminiscences de danses…

Source : Quand un accordéon se tait ! Disparition de Pauline Oliveros | DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE

Steve Reich at 80: Still Plugged In, Still Plugging Away – The New York Times

The composer, whose latest work will have its premiere on Nov. 1 at Carnegie Hall, muses about the trade-offs of technology.

Source : Steve Reich at 80: Still Plugged In, Still Plugging Away – The New York Times