Locus Sonus : pratiques de l’écoute, écoute des pratiques

Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #7: l’écho des îles, des atolls aux archipels

Avec Guillaume Monsaingeon, chercheur et commissaire indépendant
Christopher Trapani, compositeur

« Île, insula, isolée » : cette représentation nourrie de robinsonnades s’impose à tous. Réfléchir aux îles, c’est au contraire établir la multiplicité de leurs liens, passer de la figure de l’atoll isolé à la réalité de nos archipels. Composer, c’est organiser et désorganiser, dépasser notes et sons pour concevoir des ensembles complexes. Le travail en cours de Christopher Trapani dans son Isolario : book II rencontre donc tout naturellement l’exposition Le Temps de l’île que Jean-Marc Besse et Guillaume Monsaingeon préparent pour le Mucem (été 2019), en particulier grâce à leur résidence à la fondation Camargo. Prenons les îles au sérieux, dans leurs noms, leurs formes, leurs fonctions, leurs sons. Fabriquons les insulaires d’aujourd’hui héritiers des isolari de la Renaissance!

Le séminaire intitulé « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » définit clairement son projet dans l’énoncé de son titre : il s’agit d’abord de s’intéresser à l’écoute et aux pratiques de l’écoute, c’est à dire aux pratiques qui à la fois supposent, engagent et déterminent des formes d’écoute. (lire la suite)

Le 16 mai 2018, IMéRA, 2 place le verrier, 13004 Marseille

Comité d’organisation: Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS)

Cette séance est organisée en collaboration avec la Fondation Camargo Cassis et le Festival Les Musiques 2018/gmem CNCM marseille

Photo: a David 2 Fox-Island

Publicités

Ressources sonores, L’écoutoir

Il y a des espaces ressources qui, la toile internet se développant, ont créé des points ressources aptes à satisfaire une oreille curieuse, voire aventureuse. Si Desartsonnants tente de le …

Source : Ressources sonores, L’écoutoir

Festival ]Interstice[ #13

La 13e rencontre des inclassables aura lieu du 9 au 20 mai 2018

avec :

ADAM BASANTA CA / THIBAUT BELLIÈRE FR / COLLECTIF MANOEUVRE FR / RUBÉN D’HERS VE.DE / PAUL DUNCOMBE FR / GRAHAM DUNNING GB / ETHEREAL STRUCTURE FR / FRED H. FR / GRAND ORCHESTRE PLAGE SONORE FR / HERMAN KOLGEN CA / THOMAS LAIGLE FR / ADRIEN LEFEBVRE FR / JOANIE LEMERCIER FR.BE / OLA MACIEJEWSKA PL.FR / TRISTAN MÉNEZ FR / ROBERT PRAVDA RS.NL / OLIVIER RATSI FR / DAVID SHAW GB.FR / THOMAS TILLY FR / TRISOMIE 21 FR / GREEN MUSIC > TOMOKO SAUVAGE JP.FR + FRANCESCO CAVALIERE IT.DE / VEIK FR/ MARTIN MESSIER CA + YRO FR / ROBOTLAB > MATTHIAS GOMMEL, MARTINA HAITZ, JAN ZAPPE DE

Téléchargez le dossier de presse

Création du Studio Modulaire à l’Esam

« (…) d’envisager la technologie comme une ligne de fuite qui traverse toutes les pratiques, tous les acteurs, toutes les scènes, tous les niveaux de la chaîne éditoriale du monde contemporain, et bouleverse en profondeur les équilibres anciens qui la soutenaient.

(…) d’œuvrer à l’encontre de tout messianisme technologique ou à rebours contre toute vision d’apocalypse.

(…) Le numérique n’est pas une région particulière de la réalité : c’est l’horizon dans laquelle toute la réalité peut être réinterprétée.

(…) Dès lors, on comprend que l’art numérique ne soit pas un certain genre particulier de l’art, mais une dimension virtuellement toujours ouverte à toute pratique artistique (…) Convenons d’appeler art numérique non pas un art qui fait appel à telle ou telle technologie, mais un art qui explore cette transition ontologique. »

Norbert Hillaire, L’art dans le tout numérique (éditions Manucius, 2015) Conférence Jeudis de l’imaginaire, chaire « Modélisations des imaginaires, innovation et création », ParisTech.

Le STUDIO MODULAIRE est un nouveau format pédagogique au sein de l’ésam Caen/Cherbourg qui s’articule autour d’un espace permanent dédié à des étudiants et à des projets qui souhaitent interroger la place des langages et des outils numériques dans la création. Il fonctionne comme un laboratoire ouvert plus que comme un atelier thématique. Il propose un mode de fonctionnement spécifique et complémentaire de l’offre pédagogique actuelle.

Le STUDIO MODULAIRE est un espace d’initiation à la recherche, à l’expérimentation individuelle et collective faisant notamment aux outils « classiques » de la création audiovisuelle mais aussi au code créatif et aux outils d’interfaçage mécaniques, numériques et électroniques. Il favorise le développement de projets d’installations, de dispositifs, d’objets, de performances dont la maitrise nécessite un temps long.

Le STUDIO MODULAIRE est un centre de ressources et une plateforme de mutualisattion de matériel, de compétences et de réflexions. C’ est un outil de veille et de réflexion théorique et critique sur la création et les nouvelles écritures liées au développement des technologies. Il développe une plateforme de veille et de ressources en ligne.

Le STUDIO MODULAIRE privilégie des contacts avec le milieu professionnel, l’environnement et l’actualité culturelle et contribue à la professionnalisation des étudiants.

Le STUDIO MODULAIRE propose 4 niveaux d’accueil :

– Des initiations techniques hebdomadaires ouvertes à tous les étudiants de l’école.

– Un accueil et un accompagnement permanent pour des propositions pédagogiques d’enseignants de toutes les disciplines et pour des projets personnels d’étudiants.

– Un atelier (Atelier modulaire) à destination des DNA3

– Un statut de résident pour des étudiants de 4ème et 5ème année qui développent leurs projets personnels, participent à l’ensemble des propositions du STUDIO et contribuent à son fonctionnement (échanges de compétences, tutorats de projets…). Ce statut est validé chaque semestre par l’obtention de 5 crédits et ils bénéficient d’un accueil permanent dans l’espace.

L’équipe du Studio Modulaire :

  • Enseignants : Nicolas Germain, David Dronet
  • Assistant d’enseignement : Christophe Bouder
  • Technicien référent : Alain Quellier
  • Conseiller  et expert technique extérieur : Sylvain Garnavault

Site web dédié à venir…

Acoustic Cameras: Windows on the World

Acoustic Cameras is the rare project that says more about the listener ~ who in this case is also the viewer ~ than about the creators.  At the time of this writing, nearly 100 artists have partici…

Source : Acoustic Cameras: Windows on the World

Instants chavirés, Reflexio

Cycle « REFLEXIO », arts sonores et sound studies. Programme de mars.
 Avec Thibault Walter, Stéphan-Éloïse Gras & Peter Szendy, Mathieu Copeland.
expo_choregraphiee
mercredi 8 mars 2017 à 18h
Instants Chavirés
THIBAULT WALTER
“Indifférent à la musique”
L’indifférent à la musique, celui qui n’a pas le sens de la musique, et celui qui est contre la musique. Pour Adorno et sa typologie des auditeurs, il correspond au 7ème et dernier type : « le degré zéro de l’écoute musicale » sur l’échelle normative de cette sociologie pionnière de la musique. Aujourd’hui, en neurosciences, ce type d’auditeurs fait l’objet d’une attention minutieuse en tant que trouble acquis ou congénital, non loin de l’idée d’une « disposition naturelle » – ce « convenu bourgeois » qu’attaquait Adorno. Cette intervention propose de réfléchir à cette indifférence à la musique par la description de mises en forme collectives d’une écoute selon l’hypothèse plus générale que des pratiques de musicalisation (en sociologie comme en neurosciences de la musique) verrouilleraient ensemble l’évidence de la notion de musique.
———————————————————
mercredi 22 mars 2017 à 18h
Instants Chavirés
STÉPHAN-ÉLOÏSE GRAS & PETER SZENDY
“Lignes d’écoute – écoute en ligne”
Le n° 6 de la revue Transposition, consacré à la double question de l’écoute en ligne et des lignes d’écoute, interroge la façon dont nos oreilles d’aujourd’hui sont déterminées, configurées par le tournant du sonore vers le tout-numérique et le streaming. Il s’agit notamment de prendre la mesure des conséquences de ce tournant sur la diffusion de la musique, la perception de la voix, les formats d’encodage ou encore la structure des programmes radiophoniques. Mais il s’agit aussi d’inscrire ce tournant dans une histoire des lignes de conduite auditives. Écouter n’est jamais neutre : il y a des politiques de l’écoute.
Peter Szendy est maître de conférences au département de philosophie de l’université de Paris Ouest Nanterre et conseiller musicologique pour les programmes de la Philharmonie de Paris. Il est notamment l’auteur de : Tubes. La philosophie dans le juke-box (Éditions de Minuit, 2008) ; Sur écoute. Esthétique de l’espionnage (Éditions de Minuit, 2007) ; Membres fantômes. Des corps musiciens (Éditions de Minuit, 2002) ; Écoute, une histoire de nos oreilles (préface de Jean-Luc Nancy, Éditions de Minuit, 2001).
Stéphan-Éloïse Gras est docteure en Sciences de l’Information et de la Communication au GRIPIC CELSA – Paris Sorbonne ainsi qu’en Philosophie esthétique au LLCP – Paris 8. Elle s’intéresse aux approches critiques des médias numériques et plus généralement au régime contemporain de la sensorialité à partir d’une analyse de l’écoute musicale sur Internet. Sa thèse est publiée sous le titre Machines du goût et écoute en ligne (à paraître, Hermann). Elle prépare également un ouvrage aux éditions de la Philharmonie de Paris sur les « Webophonies », ces petits objets sonores du Web qui peuplent nos écoutes infra-ordinaires.

mercredi 29 mars 2017 à 18h00
Université Paris 8
MATHIEU COPELAND
“Une matérialité re-matérialisée – des expositions à être entendues”
Envisageant ces séries d’expositions parlées, ces rétrospectives parlées, ces expositions à être lues, tout autant que la possibilité de bande-son pour une exposition (Soundtrack for an Exhibition) ou d’expositions où le son produit est explosé à l’échelle de l’institution, cette conférence se propose d’explorer, au travers d’une architecture sensible uniquement construite par le son (par un ensemble de ses matérialités – le mot parlé, la polyphonie, la chanson, le chœur, l’enregistrement ou le mot même…), l’écoute et l’environnement de sons ainsi remasterisés par l’exposition, une réalité re-matérialisée.
Mathieu Copeland (né en 1977, vit à Londres) cultive une pratique curatoriale cherchant à subvertir le rôle traditionnel des expositions et à en renouveler nos perceptions. Il a notamment été co-commissaire de l’exposition « Vides, une rétrospective » au Centre Pompidou à Paris et à la Kunsthalle de Berne, et a organisé de nombreuses expositions dont « Soundtrack for an Exhibition », « Alan Vega » et « Gustav Metzger » au musée d’art contemporain de Lyon, « Une Mandala Mentale » au MUAC de Mexico City, ou encore « Une exposition chorégraphiée » à la Kunsthalle de Saint-Gall et à la Ferme du Buisson à Noisiel. Il a initié les séries « Reprises », « Expositions Parlées », et « Expositions à être lues », toutes présentées en 2013 au MoMA, New York. Il a été récemment commissaire invité au Musée du Jeu de Paume, Paris (2013-14), et, avec Philippe Decrauzat, commissaire invité au Plateau – FRAC Ile-de-France Paris (2014-15). Il a publié l’anthologie manifeste Chorégraphier l’exposition (Les Presses du Réel, 2013), et réalisé « L’exposition d’un film », une exposition comme long-métrage. Ces prochains ouvrages incluent Gustav Metzger, écrits 1953-2016 (Les Presses du Réel, 2016) et L’Anti-Musée (Walter Konig Editions, 2016).

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit.
Dérivant de ce principe, le cycle Reflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offriront à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviendront autant d’échos d’échos. Des usages de la voix dans l’art contemporain à l’écoute en ligne, en passant par les musiques d’attente téléphonique, les enjeux actuels des sound studies, le détournement des dispositifs électroniques du quotidien, l’indifférence à la musique, la saturation, ou encore l’apport du son dans la scénographie conceptuelle, ces conférences aborderont quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores, les musiques expérimentales et les sound studies.
Avec des interventions de : Nina Katchadourian, Jonathan Sterne, Anne-Lou Vincente et Raphaël Brunel, Dominique Petitgand, Andy Guhl, Thibault Walter, Peter Szendy & Stéphan-Éloïse Gras,  Mathieu Copeland.
Cycle dirigé par MATTHIEU SALADIN.

Un Allemand a créé un Google Maps de tous les disquaires du monde

Un internaute allemand a lancé une carte collaborative pour diggers passionnés qui répertorie une grande partie des disquaires à travers le monde. Lancé en 2013, ce site permet d’uploader des photos et toutes les informations relatives au disquaire, comme ses styles musicaux ou l’appréciation de l’accueil en magasin. Un support précieux pour tous les diggers en voyage.

Et tout le monde peut ajouter sa bonne adresse.

Source : Un Allemand a créé un Google Maps de tous les disquaires du monde

(merci Thierry pour l’info !)