La Chaire « Supersonique »

« Aujourd’hui, le son est devenu une forme et une matière à part entière. Les étudiants doivent certes pouvoir produire des œuvres mais surtout comprendre la grammaire du son et ses potentiels. »Jean de Loisy, directeur des Beaux-Arts de Paris « Les ressources du son et de la musique constituent une terre encore neuve pour la création artistique actuelle. La Chaire Supersonique les défriche et les cultive. »Frank Madlener, directeur de l’Ircam.

Atelier improvisation et électronique en studio à l’Ircam ©Mikhail Malt

Les pratiques de création et les outils numériques rapprochent aujourd’hui les arts visuels et les arts sonores. La Chaire « Supersonique : exposer, monter, habiter le son » rassemble des étudiant.e.s des Beaux-Arts de Paris et ceux du Cursus de l’Ircam. Elle se présente comme un atelier de partage des méthodes et des outils pour composer l’espace sonore, visuel et sensible et imaginer une création collective in situ. À la croisée de nombreuses pratiques ou matière même de nombreuses œuvres, le son est omniprésent dans l’art. Il suppose des moyens techniques et une connaissance fine de la place du son dans l’art ainsi que des enjeux les plus contemporains sur la question. La question du son ne concerne pas que les musiciens et les compositeurs. Il s’agit de donner aux étudiant.e.s les moyens de travailler le son comme on travaille le bois ou le métal avec les outils adaptés.

Une restitution des travaux des étudiant.e.s aura lieu en juin, dans le cadre du Théâtre des expositions des Beaux-Arts de Paris et du festival ManiFeste-2021 de l’Ircam.

Artistes-professeurs investis dans la Chaire : aux Beaux-Arts : Angelica Mesiti, Julien Prévieux, Julien Sirjacq, en lien avec Vincent Rioux, coordinateur du pôle numérique à l’Ircam : Grégoire Lorieux et Sébastien Naves, réalisateurs en informatique musicale chargés de l’enseignement

Avec la création de la nouvelle Chaire Supersonic, les Beaux-Arts de Paris rejoignent le cercle des partenaires pédagogiques du Cursus que constituent les Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Lyon et de Paris, la Haute École de musique de Genève et l’Académie supérieure de musique de Strasbourg – Hear.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s