Grand Soir Numérique

En quelques décennies, le numérique a envahi nos vies — et il serait illusoire de penser que la création musicale y est restée insensible, bien au contraire. Le numérique est même l’interface idéale de cette soif pour le pluridisciplinaire qui anime nombre d’artistes de tous horizons. Pour preuve ce Grand Soir numérique, organisé pour la seconde fois dans le cadre de la Biennale Nemo.
Pour Alex Augier dans _nybble_, audio et visuel forment un unique continuum numérique, aux évolutions organiques et synesthésiques. Continuum, c’est même le titre de l’installation de Paul Jebanasam et Tarik Barri, qui aspire à explorer le spectre du vivant en abolissant toute temporalité. Et que dire de Daniele Ghisi, pour lequel le numérique est à la fois source d’inspiration, mode d’expression, et même outil premier de composition (notamment grâce aux larges bases de données qu’il utilise au quotidien) ? Quant à Alexander Schubert, sa nouvelle œuvre va jusqu’à donner l’illusion que ses interprètes sont eux-mêmes une projection numérique…
Coproduction Ensemble intercontemporain, Arcadi Ile-de-France, Philharmonie de Paris
En partenariat avec l’Ircam – Centre Pompidou
Dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques – Paris/Ile-de-France produite par Arcadi Ile-de-France
Cité de la musique – Philharmonie de Paris – 26 janvier 2018 20H30 – 20/25€ – Complet
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s